Accueil Guerre en Ukraine

En Russie, une nouvelle loi met à mal la liberté d’informer et d’expression

Une série de médias étrangers suspendent leurs activités, en attendant d’y voir plus clair, alors que la plupart des médias russes indépendants ne peuvent plus travailler.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Les réactions n’ont pas manqué de tomber suite à la promulgation, vendredi, en Russie, d’une nouvelle loi (trois amendements au code pénal) qui prévoit des peines de prison pouvant aller de 5 à 15 ans pour toute personne développant des « informations mensongères sur l’armée russe », visant « à la discréditer », et toute personne appelant à sanctionner Moscou. Samedi, le Kremlin en remettait une couche, évoquant « une guerre de l’information ». En parallèle, le régulateur russe, Roskomnadzor avait ordonné le blocage de Facebook, accusé de propager des fake news et de « discriminer » notamment la télévision du ministère de la défense.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par NICODEME CLAUDE, lundi 7 mars 2022, 9:15

    La décision de l'UE vis-à-vis des chaînes Spoutnik et RT n'est pas plus louable.

  • Posté par NICODEME CLAUDE, lundi 7 mars 2022, 9:17

    Et, au risque de me répéter, je condamne avec force l'acte criminel commis par la Russie de Poutine

  • Posté par Van Obberghen Paul, dimanche 6 mars 2022, 23:29

    "une nouvelle loi met à mal la liberté d’informer" ??? Mais que voilà des termes bien policés! La formule exacte est "une nouvelle loi SUPPRIME la liberté d'informer". Ce qu'il en restait...

  • Posté par El Pasajero , dimanche 6 mars 2022, 21:11

    Ne dites plus sanctions mais "contre-opération économique spéciale".

  • Posté par Demaseure Thierry, dimanche 6 mars 2022, 19:46

    A mon sens, Poutine devrait être le premier à passer devant le tribunal en vertu de la nouvelle loi pour tous les mensonges qu'il déverse depuis le début sur la guerre qu'il a initiée et encore après l'entrée en vigueur de cette loi. Mais, c'est bien, il va encore pouvoir mettre en prison les mères des soldats russes tués au combat ...

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs