Accueil Guerre en Ukraine

Face à l’administration, le lundi sans fin de centaines d’Ukrainiens

Devant les locaux de l’Office des étrangers à Bruxelles, de nombreux réfugiés ont patienté de longues heures ce lundi, en vue d’obtenir leur titre de séjour provisoire. Parfois en repartant bredouille. Alors que l’administration assure avoir fait de son mieux, certains déplorent une organisation bancale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

L’attente après l’attente. Devant l’ancien bâtiment de l’Institut Bordet, la file est particulièrement longue ce lundi midi. Plusieurs centaines d’Ukrainiens, parfois isolés, mais souvent présents en famille ou accompagnés de proches résidant en Belgique, font le pied de grue devant la porte de l’ancien hôpital bruxellois, parfois depuis les plus petites heures de la matinée – voire les plus tardives de la veille au soir. Au bout du tunnel, la perspective d’obtenir le sésame qui leur ouvrira l’accès à la protection temporaire et à un titre de séjour provisoire, octroyé à tout ressortissant ukrainien capable de démontrer sa nationalité à l’aide d’un passeport. Une fois ce statut accordé, ceux-ci pourront bénéficier auprès de l’administration communale d’une carte A ouvrant l’accès au travail, à un logement et à la scolarisation pour les enfants.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Jean Luc, mercredi 9 mars 2022, 16:09

    Lambert Viviane, je vote pour qu'on vous envoie dans un pays en guerre.

  • Posté par Formisani Serge, mardi 8 mars 2022, 20:41

    Lambert Viviane, votre commentaire me donne la nausée.

  • Posté par Jeanine Delhait, mercredi 9 mars 2022, 13:58

    d'accord avec vous

  • Posté par lambert viviane, mardi 8 mars 2022, 10:33

    Si Svetlana n'est pas contente, qu'elle aille dan un autre pays. La Belgique a des procédures et merci de les respecter. Le Soir sert la soupe à ces plaintifs et c'est bien dommage.

  • Posté par Joute Dodo, mardi 8 mars 2022, 17:01

    Il est déjà bien assez pénible de lire à quel point le secrétariat d'état à l'immigration fonctionne mal, et associa à sa gestion un certain nombre de fonctionnaires asociaux xénophobes. Lire la boue d'égout que vous pondez, n'arrange rien. Vous ne convaincrez personne étant donné votre profil. Abstenez-vous.

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs