Accueil Culture Cinéma Les sorties cinéma

«Blacklight»: paranoïa produit blanc

Se laisse regarder, mais s’oublie aussi facilement.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Travis Block bosse pour le FBI. Enfin, disons qu’il prend ses ordres directement du directeur et n’a de comptes à rendre à personne d’autre. Son boulot : sortir du pétrin les agents travaillant sous couverture profonde. Comme le prometteur Dusty Crane, arrêté par la police alors qu’il se trouvait dans sa voiture avec un calibre, une flasque et un flacon de pilules. Décidé, dit-il à Block venu le sortir de taule, à parler à une journaliste enquêtant sur l’assassinat d’une jeune et charismatique activiste. Il finit par prendre la poudre d’escampette, décidé à soulager sa conscience…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les sorties cinéma

«Miss Marx», héroïne punk

Sous les traits de la brillante Romola Garai, on apprivoise la figure passionnante et captivante d’Eleanor Marx, sa volonté de faire bouger les lignes, ses combats, son envie d’inventer une nouvelle réalité et d’être libre.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs