Accueil Monde France

Eric Zemmour accusé d’agressions sexuelles

Dans une enquête menée par Mediapart, huit femmes accusent le candidat à la présidentielle française de comportements inappropriés et d’agressions sexuelles. L’ancien chroniqueur n’a pas souhaité répondre à ces accusations.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Huit mars, journée internationale des droits des femmes. Le site d’informations indépendant Mediapart publie une enquête vidéo sur le candidat à la présidentielle Eric Zemmour. Huit femmes y accusent le candidat d’extrême droite de comportements inappropriés et d’agressions sexuelles lorsqu’il était encore journaliste.

Stagiaire au Figaro en 2002, Claire se souvient très bien de sa première rencontre avec l’ancien chroniqueur. « Eric Zemmour arrive dans le bureau. Il était présenté comme une star. » Selon ses dires, il l’appelle pour régler un problème informatique. « Je lui demande une chaise, mais il m’invite à m’accroupir à côté de lui. Et là, je sens sa main dans mon dos qui fait des allers-retours de bas en haut. » Elle alerte alors sa maître de stage, Pascale Sauvage. « Je lui ai dit, tu ne touches pas à la stagiaire, assure cette dernière. Il me répond : “Si maintenant on ne peut plus draguer les stagiaires. Les stagiaires, c’est quand même fait pour faire des pipes et du café”. Je n’ai pas été plus loin parce que je pense que la hiérarchie ne m’aurait pas prise très au sérieux. »

« Le match était plié »

Célia était hôtesse d’accueil à I-Télé (l’ancêtre de CNews, NDLR) au moment des faits présumés. Chaque semaine, elle devait conduire Eric Zemmour à sa loge. « Je sais que c’était quelqu’un d’important », raconte-t-elle à Mediapart. « Un jour, il vient me dire bonjour, il m’enlace d’une certaine manière mais je sens sa main glisser. Il va comme pour m’embrasser et il me touche les fesses. » Elle décide de ne pas en parler à sa direction. « Pour moi, le match était plié. D’un point de vue purement pratique, c’est beaucoup plus simple de se séparer d’une hôtesse qui travaille pour une société de prestataires que de se séparer d’un mec qui fait des records d’audience. »

Les faits rapportés se seraient produits entre 1999 et 2019. Certaines femmes avaient déjà témoigné, d’autres s’expriment pour la première fois. « Mediapart veut faire un coup le jour de la journée (des droits, NDLR) de la femme en recyclant des témoignages déjà sortis l’an dernier. Minable à cinq semaines du premier tour », a seulement réagi l’entourage d’Eric Zemmour auprès de l’Agence France-Presse (AFP).

Handicap dans les sondages

En décembre dernier, déjà interrogé sur de précédents articles de Mediapart, Eric Zemmour estimait ne pas avoir à répondre à ces accusations. « Je ne parle pas de ma vie privée. Ces femmes-là m’accusent, sans aucune preuve, c’est parole contre parole. » A ce jour, aucune plainte pour agressions sexuelles n’a été annoncée à l’encontre du candidat. Mais ces révélations pourraient lui porter préjudice dans la campagne présidentielle.

D’après les sondages d’opinion, Eric Zemmour plaît davantage aux électeurs qu’aux électrices. Des résultats peu surprenants lorsqu’on sait que celui qui prétend être le candidat « qui défend le mieux les femmes » affirme dans un même temps que « les femmes sont le but et le butin de tout homme doué qui aspire à grimper dans la société. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Robin Stéphane, jeudi 17 mars 2022, 22:47

    Pour peu, on serait soudain en empathie avec un un gars qui par ailleurs, fait débecquetter (en tout cas, moi). Finalement, ce genre de "scoops" finira par être contre-productif.

  • Posté par Rahier Pierre, jeudi 17 mars 2022, 17:54

    Laideur et absence de charme rendent difficiles les conquêtes. Pour Z, il n'y a pas 36 solutions...

  • Posté par Compère Jean, mardi 15 mars 2022, 12:51

    Des "faits" qui se seraient déroulés entre 1999 et 2019.... et c'est à quelques semaines des élections que ces "victimes" se plaignent... Tout ceci orchestré par Médiapart dont on connaît la "neutralité " ! On prend les français pour des cons en faisant cacarder quelques oies qui ne sont plus blanches depuis longtemps.

  • Posté par Masure Luc, vendredi 11 mars 2022, 18:45

    Je suis évidemment incapable de me prononcer sur le bien-fondé des accusations mais je ne peux que constater que ces témoignages surviennent juste depuis qu'Eric Zemmour est candidat. Et pour toute clarté, je suis opposé à la plupart des fantasmes économicopolitiques et sociétaux d'Eric Zemmour.

  • Posté par MORNARD PASCAL, mercredi 9 mars 2022, 11:57

    calomnier, calomnier, il en restera toujours quelque chose. Mais pratique bien peu digne de ce que devrait être le journalisme !

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une