Accueil Culture Musiques

«Artifacts», l’enfance de l’art

Si Zach Condon a déjà un nouvel album de Beirut dans ses cartons, celui avec lequel il revient pour l’heure, intitulé « Artifacts », plonge dans les années de ses débuts. Voire, remonte encore un peu plus dans le temps…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Voilà un moment que Zach Condon s’est installé à Berlin. Précisément, dans l’extrême est de la capitale allemande. « Comme toutes les grandes villes, c’est très mélangé », note celui qui a vu le jour à Albuquerque au Nouveau-Mexique et pratique avec Beirut un multiculturalisme assez inédit dans le paysage musical américain. «  Et donc, elle connaît les mêmes problèmes ces temps-ci : la crise, des difficultés pour les artistes… »

Comment avez-vous vécu ces deux dernières années ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs