Accueil La Une Économie

Grève à la SNCB: la présidente de la CGSP flamande tacle ses collègues francophones

La présidente de la CGSP flamande, Chris Reniers, ne s’oppose pas à d’éventuelles amendes envers les instigateurs de la grève surprise de mercredi dernier.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

La présidente de l’interrégionale flamande de la CGSP, Chris Reniers, s’est montrée sévère dimanche envers ses collègues francophones à la suite de la grève sauvage qui a paralysé la SNCB.

«Nous avons des statuts qui doivent être respectés par chacun, de A à Z. Ca ne s’est pas produit», a-t-elle regretté sur le plateau de l’émission «De Zevende Dag». «Annoncer de la sorte une grève générale, comme ça a eu lieu mercredi soir, c’est contreproductif et ça ne fait pas avancer les choses.»

Le ministre de l’Emploi, Kris Peeters, a exhorté dimanche la direction de la SNCB à appliquer le protocole qu’elle a conclu avec les syndicats à propos des arrêts de travail. Le document prohibe les grèves sauvages et les assortit d’amendes infligées aux contrevenants.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs