Accueil Guerre en Ukraine

Kharkiv, Kiev, Irpin… les images des villes dévastées par les bombardements russes (photos)

Après 14 jours d’invasion russe, de nombreuses villes ukrainiennes ne cessent d’apparaître dans les médias. La plupart le sont à cause des bombardements intensifs de l’armée russe. Voici les images tristement marquantes de ces derniers jours.

Temps de lecture: 3 min

Mercredi, Russes et Ukrainiens se sont entendus pour respecter des cessez-le-feu censés permettre d’évacuer les civils de plusieurs régions bombardées, au 14e jour de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, que les sanctions occidentales et le boycott de nombreuses entreprises ont poussée au bord du défaut de paiement.

Des couloirs ont notamment été définis pour évacuer les civils depuis Energodar vers Zaporojie (sud), de Izioum à Lozova (est) et de Soumy à Poltava (nord-est). Plusieurs couloirs sont également prévus pour évacuer, vers Kiev, les civils depuis plusieurs villes situées à l’ouest de la capitale, dont Boutcha, Irpin et Gostomel.

Kiev

Kiev demeure sous contrôle ukrainien, malgré d’importants bombardements. Des observateurs occidentaux ont relevé la présence d’une colonne de centaines de véhicules russes au nord de la capitale, près de l’aéroport de Gostomel, autour duquel de violents affrontements ont été signalés.

L’image poignante d’une femme disant au revoir lors de l’évacuation de Kiev vers Lviv. 7 mars 2022.
L’image poignante d’une femme disant au revoir lors de l’évacuation de Kiev vers Lviv. 7 mars 2022. - Reuters.

Lviv

L’ouest de l’Ukraine est pour l’instant largement épargné par les combats. Sa plus grande cité, Lviv, est devenue une plaque tournante pour les missions diplomatiques, les journalistes et les Ukrainiens cherchant à se mettre en sécurité ou à fuir dans un pays voisin.

Un enfant dit au revoir à son père lors de l’évacuation de Kiev vers la ville de Lviv. 6 mars 2022.
Un enfant dit au revoir à son père lors de l’évacuation de Kiev vers la ville de Lviv. 6 mars 2022. - Reuters.

Borodianka

La petite ville à l’ouest de la capitale Kiev a subi plusieurs bombardements russes ces derniers jours.

Vue aérienne d’un immeuble résidentiel détruit par les bombardements russe à Borodyanka, dans la région de Kiev. 3 mars 2022.
Vue aérienne d’un immeuble résidentiel détruit par les bombardements russe à Borodyanka, dans la région de Kiev. 3 mars 2022. - Reuters.

Des véhicules militaires détruits à Borodianka. 3 mars 2022.
Des véhicules militaires détruits à Borodianka. 3 mars 2022. - Reuters.

Jytomyr

Dans cette région à l’ouest de Kiev, cinq personnes dont deux bébés nés l’an dernier sont mortes après la destruction de sept maisons.

Des pompiers essayent d’éteindre le feu dans un dépôt de pétrole à Jytomyr. Les bombardements russes ont causé cet incendie. 7 mars 2022.
Des pompiers essayent d’éteindre le feu dans un dépôt de pétrole à Jytomyr. Les bombardements russes ont causé cet incendie. 7 mars 2022. - Reuters.

Des bâtiments résidentiels détruits à Jytomyr. 7 mars 2022.
Des bâtiments résidentiels détruits à Jytomyr. 7 mars 2022. - Reuters.

Kharkiv

Il s’agit de la deuxième ville d’Ukraine (1,4 million d’habitants), à 50 km de la frontière russe, tenait toujours mardi malgré un encerclement et d’intenses bombardements russes, selon des observateurs occidentaux.

Scène de désolation à Kharkiv, deuxième plus grande ville d’Ukraine après Kiev. 8 mars 2022.
Scène de désolation à Kharkiv, deuxième plus grande ville d’Ukraine après Kiev. 8 mars 2022. - Reuters.

Vera Lytovchenko joue du violon dans un abris anti-aérien à Kharkiv. 7 mars 2022.
Vera Lytovchenko joue du violon dans un abris anti-aérien à Kharkiv. 7 mars 2022. - Reuters.

Irpin

Mercredi, plusieurs couloirs devaient être instaurés pour évacuer vers Kiev les civils depuis plusieurs villes violemment bombardées au nord-ouest de la capitale, dont Boutcha, Irpin et Gostomel.

Des locaux de la ville d’Irpin tentent d’évacuer par un pont détruit après plusieurs jours de bombardements intensifs. 7 mars 2022.
Des locaux de la ville d’Irpin tentent d’évacuer par un pont détruit après plusieurs jours de bombardements intensifs. 7 mars 2022. - Reuters.

Une poussette abandonnée sous le pont détruit à Irpin. 7 mars 2022.
Une poussette abandonnée sous le pont détruit à Irpin. 7 mars 2022. - AFP.

Un homme tient un drapeau blanc en signe de paix alors que les civils tentent de fuir la ville d’Irpin à l’ouest de Kiev. 7 mars 2022.
Un homme tient un drapeau blanc en signe de paix alors que les civils tentent de fuir la ville d’Irpin à l’ouest de Kiev. 7 mars 2022. - AFP.

Un officier de police dit au revoir à son fils alors que les troupes armées russes poursuivent leur avancée en Ukraine. Irpin, 8 mars 2022.
Un officier de police dit au revoir à son fils alors que les troupes armées russes poursuivent leur avancée en Ukraine. Irpin, 8 mars 2022. - Reuters.

Soumy

Cette ville se situe à 350 km au nord-est de Kiev. Elle est soumise depuis plusieurs jours à un pilonnage russe, au moins 21 personnes ont été tuées lundi soir dans des frappes aériennes, dont deux enfants, selon les autorités ukrainiennes. Une partie des habitants a pu quitter la ville grâce à un couloir humanitaire, selon les autorités régionales.

A Soumy, les bombardements russes ont tout détruit sur leur passage. 8 mars 2022.
A Soumy, les bombardements russes ont tout détruit sur leur passage. 8 mars 2022. - Reuters.

Des soldats ukrainiens inspectent les chars russes détruit à Soumy. 7 mars 2022.
Des soldats ukrainiens inspectent les chars russes détruit à Soumy. 7 mars 2022. - Reuters.

Marioupol

Depuis plusieurs jours, les troupes russes assiègent la ville portuaire de Marioupol, qui résiste encore. Des tentatives d’évacuation de quelque 300.000 civils ont échoué à plusieurs reprises, les deux camps s’en rejetant mutuellement la responsabilité.

Le gouvernement ukrainien a de nouveau accusé mardi la Russie d’avoir délibérément empêché par une nouvelle attaque « les enfants, les femmes et les personnes âgées de quitter la ville ».

Une école de Marioupol après un bombardement russe. 26 février 2022.
Une école de Marioupol après un bombardement russe. 26 février 2022. - Reuters.

Tchernihiv

La ville, qui se situe au nord de Kiev et proche de la frontière avec la Biélorussie, a également été fortement bombardée par les forces armées russes.

Un pompier tente de nettoyer les débris à la suite d’un bombardement russe sur une école à Chernihiv. 7 mars 2022.
Un pompier tente de nettoyer les débris à la suite d’un bombardement russe sur une école à Chernihiv. 7 mars 2022. - Reuters.

Odessa

Odessa, où se trouve le principal port d’Ukraine sur la mer Noire, n’a pour l’instant pas été touchée. Mais Washington considère que « les Russes veulent prendre Odessa », sans disposer « à ce stade d’aucune indication d’un possible mouvement » sur ce front, a indiqué lundi soir un haut responsable militaire américain.

Alexandra (12 ans) tient sa sœur Esyea (6 ans) au moment de dire au revoir à sa mère Irina lors de l’embarquement de civils à Odessa pour fuir l’invasion russe. 7 mars 2022.
Alexandra (12 ans) tient sa sœur Esyea (6 ans) au moment de dire au revoir à sa mère Irina lors de l’embarquement de civils à Odessa pour fuir l’invasion russe. 7 mars 2022. - Reuters.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une