Accueil Immo

Les investisseurs russes font profil bas sur le marché immobilier européen

Présents à une époque en Belgique, ils y sont toujours restés marginaux. Au contraire de la France.

Article réservé aux abonnés
Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 4 min

Gel des réserves financières des banques russes en Europe et aux Etats-Unis, blocage des accès de la banque centrale russe au marché des capitaux, avoirs des personnalités de premier plan bloqués (comme les yachts des oligarques récemment saisis en Italie)… Il ne fait pas bon être un investisseur russe aujourd’hui.

La Belgique échappe à cette chasse aux sorcières de la haute finance pour une seule raison : mises à part quelques opérations réalisées à la fin des années 80, dans la périphérie bruxelloise et en Brabant wallon, les Russes n’ont jamais été très actifs dans notre pays, préférant, et de loin, d’autres capitales européennes, comme Paris ou Londres.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Immo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs