Accueil Sports Cyclisme Route

Tirreno-Adriatico: l’Australien Caleb Ewan s’adjuge au sprint la troisième étape à Terni

Il offre un 9e bouquet à l’équipe Lotto Soudal depuis le premier janvier.

Temps de lecture: 3 min

Au lendemain de la victoire de Tim Merlier dans la 2e étape, la première de l’ancien champion de Belgique, Tirreno-Adriatico a célébré le succès de Caleb Ewan dans la troisième étape qui menait les coureurs de Murlo à Terni. Le coureur australien de Lotto Soudal s’est montré le plus rapide à l’arrivée des 170 km d’un parcours sans réelle difficulté. Il a devancé assez aisément le Français Arnaud Démare (Groupama-FDJ) et le Néerlandais Olav Kooij (Jumbo-Visma). Le Français Nacer Bouhanni (Cofidis) s’est classé 4e et Tim Merlier (Alpecin-Fenix) a dû se contenter de la 5e place.

Ewan décroche sa 56e victoire pro, la première sur Tirreno-Adriatico et la troisième en 2022 après des étapes au Saudi Tour et au Tour des Alpes Maritimes et du Var.

Au classement général de cette 57e édition de cette course du WorldTour, l’Italien Filippo Ganna (Ineos-Grenadiers) conserve la tunique bleue de leader. Il possède toujours 11 secondes d’avance sur Remco Evenepoel (Quick Step-Alpha Vinyl). Tadej Pogacar reste troisième mais a grappillé 3 secondes de bonifications en cours d’étape. Il pointe à 14 secondes du champion du monde de contre-la-montre, vainqueur de la première étape lundi. Le lauréat des récentes Strade Bianche avait déjà repris une seconde mardi.

Dès le deuxième kilomètre, six hommes ont faussé compagnie au peloton: cinq Italiens, Mattia Bais, Davide Bais, Mirco Maestri, Luca Rastelli et Edoardo Zardini, et un Néerlandais Taco van der Hoorn de la formation Intermarché-Wanty Gobert. Ils ont rapidement creusé l’écart, qui a atteint 6:15, avant de se réduire progressivement. Davide Bais fut le premier à se relever après 40 km d’échappée.

A 50 km de Terni, les équipiers de Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates) prenaient les choses en mains et le retard fondait en l’espace de quelques kilomètres. Les cinq courageux attaquants étaient repris à 47 km (km 123) de la ligne d’arrivée. Tout allait de jouer dans la dernière heure de course.

L’action de l’équipe Pocagar n’était pas dénuée d’arrière-pensée. Le N.1 mondial s’imposait dans le sprint intermédiaire d’Amelia au km 143 et surtout empochait les 3 secondes de bonifications qui étaient accordées. Mieux, le Slovène accompagné de son équipier Marc Soler et de Julian Alaphilippe (Quick Step-Alpha Vinyl) ont poursuivi leur effort. Seul le Britannique Tao Geoghegan Hart (Ineos) est parvenu à revenir de l’arrière. S’ensuivit une belle partie de manivelles d’une quinzaine de kilomètres. Soler assurait le gros du travail devant tandis que la chasse était assurée par les équipes de sprinters, en particulier Groupama-FDJ, Lotto Soudal et Alpecin-Fenix. L’avance du quatuor restait suspendue autour des 20 secondes. La tentative était réduite à néant à un peu moins de 11 kilomètres du but. Le sprint massif pouvait se préparer.

Jeudi, la 4e étape de la «Course des deux mers» reliera Cascata delle Marmore à Bellante sur la distance de 202 km. L’arrivée sera jugée au bout d’une ascension de 4,2 km à 5,7% que les coureurs auront à gravir à trois reprises dans les cinquante derniers kilomètres.

# Belga context

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb