Accueil La Une Économie

Grève à la SNCB: Peeters veut mettre les grévistes sauvages à l’amende

Malgré cet avertissement, le ministre a insisté sur la nécessité de la concertation sociale.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Les travailleurs de la SNCB qui se mettent en grève sans préavis doivent recevoir une amende comme cela a été convenu en son temps dans un protocole conclu entre la direction et les syndicats, estime le ministre de l’Emploi, Kris Peeters. «Le protocole est très clair. Je pars du principe que la SNCB examine la façon dont elle va l’exécuter», a-t-il expliqué sur le plateau de VTM.

Malgré cet avertissement, le ministre a insisté sur la nécessité de la concertation sociale pour accompagner les réformes menées par le gouvernement fédéral. «C’est absolument nécessaire que l’on discute les réformes autour d’un table et, là où c’est nécessaire, le gouvernement les adaptera», a-t-il dit. Et de préciser: «le gouvernement continuera à exécuter l’accord de gouvernement, mais en concertation».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs