Accueil Opinions Éditos

Référendum : le mal est profond et structurel

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Et si on organisait des référendums sur les grands choix sociétaux ? La nouvelle idée du samedi, lancée par le Premier ministre en fin d’interview, meurt le lundi sous les coups de ses collègues. Et voilà comment on fait le tour de la perte de foi des citoyens dans le système démocratique. Et après ? On retourne d’un côté à ses grèves – insupportables dans le cas d’une SNCB bloquée six jours par des grévistes wallons irresponsables – et de l’autre à ses essais de réforme ? En allumant/récupérant pour les premiers, en s’asseyant pour les seconds sur la « perception » avec, pour « point d’orgue », un mardi d’enfer ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Eric Lavenne, lundi 30 mai 2016, 17:55

    En cet instant ,et à mon âge ,je ne puis qu'écrire :vivent les optimistes CONSTRUCTEURS. Une petite note anecdotique ,relative à la locution" le bazar belge" ,j'ose vous faire savoir que le terme bazar implique sous un aspect désordonné l'existence quand même d'un certain "ordre" certes non linéaire néanmoins. Donc madame, à vous de nous dire si vous estimez "bazar" comme suffisant ;afin de décrire "l'état" PRESENT ?? Bien à vous

  • Posté par Eric Lavenne, lundi 30 mai 2016, 17:40

    Et encore ,je vous vois ici ;utiliser le terme "structurel" étant totalement de mise aujourd'hui et sans nul doute aurait du l'être depuis longtemps d'ailleurs. Mais en "parler" plutôt" pessimiste ,je me pose la question: les décisions utiles (non ou quasiment ;jamais prises) depuis des décennies ne sont-elles devenues une sorte de "mal" irréversiblement sans retour une fois encore ??

  • Posté par Eric Lavenne, lundi 30 mai 2016, 17:25

    Madame; j'en suis "surpris" ; ayant lu, la plupart de vos articles/chroniques ; je n'ai jamais adhéré en totalité à vos discours et parfois même loin de là. Mais à celui ci OUI; en ce qui me concerne ,je n'aurais jamais osé émettre la moitié, le tiers, le quart de l'article , ci dessus.. en résumé, en terme "d'argot " on pourrait résumer par "ça urge" et nous ne sommes plus loin de "il y a le feu au lac"

  • Posté par Jean-Michel Collignon, lundi 30 mai 2016, 15:55

    Encore une fois, tout est dit et bien dit, merci Mme Delvaux et Vincent de Coorebyter!

  • Posté par francois DELSAUX, lundi 30 mai 2016, 15:50

    Brillant commentaire,d'une lucidité sans pareille.Merci.

Aussi en Éditos

Piqûre de rappel

L’injection de la troisième dose est enfin au centre de la stratégie et considérée comme l’élément qui va permettre de continuer à vivre quand même un peu normalement.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs