Accueil Monde Europe

Guerre en Ukraine: à Antalya, Kiev et Moscou sont toujours dans l’impasse

La ville turque d’Antalya accueillait ce jeudi les ministres russe et ukrainien des Affaires étrangères pour une rencontre inédite à ce niveau depuis le début de la guerre. Les discussions n’ont rien donné, mais elles ont permis à la Turquie de s’afficher comme un possible médiateur.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’était la première fois depuis le début de la guerre que Vladimir Poutine dépêchait un ministre pour discuter avec l’Ukraine. Et non des moindres : Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe, était chargé de rencontrer Dmytro Kuleba, son homologue ukrainien, dans la station balnéaire turque d’Antalya. Au terme d’une heure et demie d’échanges, les deux hommes ont tiré – séparément – la même conclusion : l’absence totale d’avancée concrète.

« Je suis venu trouver une solution, Lavrov est venu écouter », a résumé Dmytro Kuleba, expliquant avoir demandé un cessez-le-feu de 24 heures, et s’être vu répondre par le ministre russe qu’il n’avait pas autorité pour négocier sur ce sujet. Même absence d’engagement sur des couloirs humanitaires dans la grande ville de Marioupol, cité portuaire du sud-est assiégée par l’armée russe.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs