Accueil Sports Football Football belge Standard

Les investisseurs canadiens vont conserver Bruno Venanzi au Standard

Avec 30 % des parts, Bruno Venanzi va conserver une minorité de blocage pour les décisions importantes prises par des investisseurs qui connaissent plus la NHL ou le baseball que le football.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Ce n’est pas encore acté car les documents officiels n’ont pas encore été signés, mais le Standard va bel et bien passer sous pavillon canadien. Après une dernière proposition revue évidemment à la hausse du fonds d’investissement américain 777 Partners, Bruno Venanzi a visiblement fait son choix entre les deux derniers candidats au rachat du club, tous deux d’Amérique du Nord, puisque la piste russe, peut-être la plus prometteuse en termes d’ambitions, a été mise sur une voie de garage en raison de la guerre en Ukraine. Pourquoi a-t-il renoncé à ceux ayant déjà investi à Séville, la Genoa et Vasco de Gama et qui négocierait aussi le rachat du Red Star en France ? D’abord parce que l’offre de 777 Partners était semble-t-il inférieure. Ensuite parce que dans ce cas, on évoquait une reprise à 100 % du club et de l’Immobilière du Standard de Liège, signifiant ainsi un départ définitif de Bruno Venanzi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lilien Raymond, jeudi 10 mars 2022, 19:57

    Et donc, Venanzi pourra dire : J'ai KC le Standard ... et je suis toujours là !

Aussi en Standard

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs