Accueil Culture

«Nous, directeurs d’école, ne sommes pas des juges d’instruction»

Etienne Baffrey, directeur de l’IAD, explique avoir mis en place plusieurs solutions pour les étudiants et étudiantes depuis le mémoire d’Anna Baillij.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

En 2019 déjà, le cycle Pouvoirs et Dérives, organisé par la Bellone, se penchait sur la question des abus dans les écoles supérieures artistiques, actant des problématiques récurrentes dans toutes les écoles du territoire, en théâtre comme en cirque. Pour comprendre ce qui a, depuis, été mis en place pour garantir plus de prévention dans ces écoles, nous avons interrogé Etienne Baffrey, directeur de l’IAD, à Louvain-la-Neuve, là où Anna Baillij a étudié et composé le mémoire décortiqué ci-contre. « Qu’une étudiante puisse aborder ce sujet dans son mémoire, par ailleurs très bien noté, prouve qu’il y a une liberté de parole dans notre école », affirme d’emblée le directeur, qui précise néanmoins n’avoir pas lu ledit mémoire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs