Accueil Guerre en Ukraine

Les Etats-Unis ne combattront pas la Russie en Ukraine: Joe Biden veut éviter la «troisième guerre mondiale» (direct)

Le président Joe Biden s’est exprimé à la Maison Blanche ce vendredi. Il souhaite interdire les importations de vodka, diamants et fruits de mer de la Russie.

Temps de lecture: 2 min

Le président des Etats-Unis Joe Biden s’est engagé vendredi à « éviter » une « confrontation directe entre l’Otan et la Russie », car elle provoquerait « la Troisième Guerre mondiale ».

« Nous n’allons pas combattre une guerre contre la Russie en Ukraine », a martelé le dirigeant américain depuis la Maison Blanche.

Les Etats-Unis interdisent les exportations de produits de luxe vers la Russie et la Biélorussie

Le département américain au Commerce a annoncé vendredi l’interdiction des exportations de produits de luxe à destination de la Russie et de la Biélorussie, en réponse à l’invasion de l’Ukraine.

«Nous ne permettrons pas à (Vladimir) Poutine et à ses amis de continuer à vivre dans l’opulence tout en causant d’énormes souffrances dans toute l’Europe de l’Est», a justifié la secrétaire américaine au commerce Gina Raimondo. Cette nouvelle annonce intervient après que Joe Biden a annoncé l’exclusion de la Russie du régime normal de réciprocité régissant le commerce mondial.

L’interdiction vise aussi des oligarques russes et bélarusses qui vivent à l’étranger.

Le prix fort

La Russie « paiera le prix fort si elle utilise des armes chimiques » en Ukraine, a prévenu le président américain Joe Biden lors d’un discours à la Maison Blanche vendredi.

Les Occidentaux s’inquiètent d’une possible utilisation d’armes chimiques par Moscou en Ukraine. De son côté, la Russie accuse Washington et Kiev de gérer des laboratoires destinés à produire des armes biologiques dans le pays, ce qui a été démenti par les deux capitales, et une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur ce sujet se tiendra vendredi à 16 heures GMT.

Les Etats-Unis vont exclure la Russie du régime de réciprocité dans le commerce

Joe Biden a annoncé vendredi que les Etats-Unis et ses alliés avaient décidé d’exclure la Russie du régime normal de réciprocité régissant le commerce mondial, ce qui ouvre la voie à l’imposition de tarifs douaniers punitifs en réponse à l’invasion de l’Ukraine.

« Nous prenons également des mesures supplémentaires pour interdire les secteurs phares de l’économie russe, notamment les produits de la mer, la vodka et les diamants », a déclaré le président américain. Moscou bénéficiait jusqu’alors d’un statut commercial dit de « nation la plus favorisée », qui favorisait le libre-échange de biens et services.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par Vanloo , vendredi 11 mars 2022, 19:42

    Parfois quand je vois les divers échanges et propos j'hallucine, je me demande si certains ont bien conscience de la gravité réelle de la situation. A croire que l'option guerre générale et échange de tirs nucléaires est totalement exclue ce que je souhaite le plus profondément possible. Le président Biden sait parfaitement qu'un engagement direct des USA et de l'O.T.A.N. dans le différent Russo -Ukrainien provoquerait une guerre mondiale. L'emploi d'une seule tête nucléaire provoquerait une escalade monstrueuse et la fin du monde tel que nous le connaissons actuellement. La liberté d'accord, mais pas à ce prix. Le plus dramatique vu l'évolution militaire est que le pouvoir politique Ukrainien n'a plus grand chose à perdre et cherche désespérément à élargir le conflit pour survivre. Et que de l'autre côté en cas d'évolution négative pour les russes, Poutine acculé pourrait commettre l'irréparable, il en a malheureusement largement les moyens

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, samedi 12 mars 2022, 8:22

    <le différent Russo -Ukrainien> : l'art et la manière (absolument infecte) de ne pas nommer les choses... Il s'agit ici d'une guerre d'agression déclenchée par Poutine et l'armée russe contre l'Ukraine. Rien d'autre. <La liberté d'accord, mais pas à ce prix> : quel prix la liberté vaut-elle donc ? Quid si la Russie de Poutine dépasse toutes limites (elle les a déjà largement dépassée par ailleurs) et s'en prend à des pays membres de l'OTAN ? On continue à laisser faire ?

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, vendredi 11 mars 2022, 20:53

    D’autant que les va-t-en guerre sont rarement ceux qui devront y aller…

  • Posté par Debersaques Bart, vendredi 11 mars 2022, 18:41

    Ce n'est qu'une question de temps. Si garder la notion de paix consiste a permettre des génocides tel qu'en Ukraine impuni, je considéré ne pas rentrer en guerre un acte criminelle.

  • Posté par Debersaques Bart, vendredi 11 mars 2022, 18:45

    la temps vient à un coût humanitaire, élevé pour les un, limite regrettable pour d' autres il parait

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une