Accueil Monde Europe

Guerre en Ukraine: pour la Russie, les sanctions à son encontre pourraient provoquer la chute de la Station spatiale internationale

Selon le patron de l’agence spatiale russe Roscosmos, le fonctionnement des vaisseaux russes ravitaillant l’ISS sera perturbé par les sanctions, affectant donc le segment russe de la station, qui sert notamment à corriger l’orbite de la structure.

Temps de lecture: 2 min

Les sanctions occidentales introduites contre la Russie pourraient provoquer la chute de la Station spatiale internationale, a affirmé samedi Dmitri Rogozine, le patron de l’agence spatiale russe Roscosmos, demandant leur levée.

Selon lui, le fonctionnement des vaisseaux russes ravitaillant l’ISS sera perturbé par les sanctions, affectant donc le segment russe de la station, qui sert notamment à corriger l’orbite de la structure. En conséquence, cela pourrait provoquer « l’amerrissage ou l’atterrissage de l’ISS pesant 500 tonnes ».

« Le segment russe veille à ce que l’orbite de la station soit corrigée (en moyenne onze fois par an), y compris pour éviter les débris spatiaux », indique M. Rogozine, qui affiche régulièrement sur les réseaux sociaux son soutien à l’armée russe, engagée en Ukraine.

Publiant une carte du monde où la station pourrait tomber, le patron de Roscosmos relève que la Russie est largement à l’abri.

L’espace, un des derniers domaines de coopération russo-américaine

« Mais les populations des autres pays, notamment ceux dirigés par les “chiens de guerre” (les Occidentaux, NDLR) devraient réfléchir au prix des sanctions contre Roscosmos », écrit-il, qualifiant de « fous » ceux qui ont imposé ces mesures de représailles.

Le 1er mars, la Nasa avait indiqué travailler à des solutions pour maintenir la station en orbite sans l’aide de la Russie.

L’espace est un des derniers domaines de coopération russo-américaine.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Bartet Guy, samedi 12 mars 2022, 18:14

    Il est vrai qu'aujourd'hui l'ISS est remis à niveau régulièrement par des cargos Progress russes. Mais la NASA est depuis un moment déjà occupée à chercher un moyen de faire sans eux. Des tests avec des cargos Cygnus, de Northrop, ont déjà eu lieu et d'autres tests sont à l'étude avec des Dragon, de SpaceX. Bon d'accord c'eût été mieux de faire ça tranquillement mais de là à dire que l'ISS va s'écraser sur l'Europe ou les États-Unis, il y a de la marge.

  • Posté par dams jean-marie, samedi 12 mars 2022, 12:10

    Que les américains la fassent s'écraser sur le Kremlin !

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, samedi 12 mars 2022, 13:25

    Le voudrait-on même, il ne s'agit pas vraiment du "projectile" le plus efficace/adéquat ou le plus précis pour atteindre le "centre du pouvoir" russe...

  • Posté par dams jean-marie, samedi 12 mars 2022, 11:23

    Incompréhensible Un Fou qui fait un génocide de 44 millions !! Aucun des décideurs mondiaux pour arrêter ce malade ! Ces mêmes n'ont pas anticipé pour l'éviter malgré les faits antérieurs annonciateurs ! Les bla bla des réunions dans les palais feutrés depuis des décennies le prouvent ! 21 ième siècle et les barbares sont toujours aux commandes !! La roulette russe porte bien son nom!

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, samedi 12 mars 2022, 11:03

    Ou l’art de culpabiliser l’adversaire, typique des dictatures.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une