Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Vincent Kompany avant Anderlecht-Antwerp: «Nous sommes plus forts qu’à l’aller»

Nous sommes le 7 novembre dernier, sur le coup de 20h30 : le Bosuil ronronne car l’Antwerp vient de l’emporter contre Anderlecht avec force et manière. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts de la Capitale…

Temps de lecture: 3 min

Au match aller, les deux buts inscrits en seconde période auront concrétisé la maîtrise d’un jeu anversois bien plus avancé que celui de son adversaire. « Je pense que nous pouvons évoquer une sorte de match déclic », précise Vincent Kompany. « Car depuis lors, nous avons affiné nos automatismes et nous avons changé pas mal de choses ».

Dont le statut de Lior Refaelov, lui qui n’était que réserviste sur la pelouse de ses anciennes couleurs. La semaine d’après, il ne quittait même pas le banc lors du partage face à Courtrai (1-1). L’homme était dans le dur mais il a trouvé le moyen de rebondir, comme souvent depuis le début de sa carrière. Le staff lui a fait confiance du côté de Charleroi et, dans la foulée, le médian a explosé. Cinq buts en 4 matches, le rythme de croisière semble atteint. Depuis, il régule et régale, tout en inscrivant régulièrement son nom dans la case des statistiques. Un vrai chef d’orchestre qui n’a pas son pareil pour s’engouffrer entre les lignes et apporter du danger là ou ne l’attend pas forcément. Onze buts en championnat cette saison, pas mal pour un garçon que certains considèrent comme trop vieux.

L’âge n’aura toutefois jamais d’impact sur le talent. Celui de l’Israélien est indéniable, surtout quand il peut s’exprimer en toute liberté et intelligence, dans le but de faire lever les foules, celles dont le coach estime avoir besoin ce dimanche. « C’est important d’avoir des tribunes remplies. J’espère que nos supporters se feront entendre de manière massive. Car la rencontre qui nous attend sera compliquée, nous nous devons donc de la préparer sereinement ».

Une préparation sans tumulte, tout le contraire du style prôné par Birger Verstraete et ses partenaires. Eux qui vont à la guerre chaque semaine, en mettant un énorme impact dans les duels. « Il ne faut pas réduire ce groupe à ses seules données physiques », reprend le mentor des Anderlechtois. « Les joueurs ont de l’expérience à revendre et le noyau a été conçu pour décrocher des résultats dans l’immédiat. Nous ne pourrons donc négliger aucun détail car à tous moments, un élément adverse pourra faire la différence ».

Comme Lior Refaelov du côté mauve et blanc, lui qui sait se mouvoir sur un terrain avec grâce et efficacité. Le tout en se comportant en vrai gentleman, en toutes circonstances, comme lorsqu’il a été écarté du groupe anversois au moment de signer à Anderlecht ou lorsqu’il va voir jouer son fils de neuf ans au foot avec les couleurs du matricule 1 sur ses petites épaules. Un maestro…

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Vidéo Felice Mazzu à Anderlecht: c’est fait!

Felice Mazzu est le nouvel entraîneur du RSCA, où il signera dans les prochaines heures un contrat à durée indéterminée. Un accord a été trouvé ce samedi matin et tout devrait être signé dimanche ou lundi au plus tard. Mazzu est le premier coach wallon de l’histoire anderlechtoise.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb