Accueil Sports Sports moteurs Formule 1

Formule 1 : quand Netflix ne fait pas mieux que la vraie F1

La quatrième saison de «Drive to survive» fait la part belle au duel Hamilton-Verstappen… qui n’en avait pas vraiment besoin. N’empêche, cela participe au vent nouveau qui souffle sur la F1

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Il faut bien l’admettre, ce n’est pas l’usage. Mais on ose tout de même parier que les fans de F1 qui se sont rués sur Netflix vendredi matin, et ceux qui vont les suivre, ont tous fait ou feront la même chose: commencer par visionner les épisodes 9 et 10 de la série Drive to survive. A quelques jours du début de la (vraie) saison de Formule 1 (le 20 mars à Bahreïn), c’est peu dire que le quatrième opus de cette série qui, l’an dernier, a occupé la première place mondiale (toutes catégories confondues) sur la chaîne de streaming la semaine de sa sortie, était particulièrement attendu.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Formule 1

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs