Accueil Guerre en Ukraine

Scolarisation des réfugiés ukrainiens: «On devra peut-être faire appel au bénévolat»

Face à l’afflux potentiel de migrants en Belgique, la ministre de l’Education Caroline Désir ne nie pas le problème posé par la pénurie d’enseignants.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

La Belgique s’attend à accueillir des milliers de réfugiés ukrainiens, parmi eux de nombreux enfants.

La Fédération Wallonie-Bruxelles est-elle en mesure de les scolariser tous ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par eric biltiau, dimanche 13 mars 2022, 22:35

    Plutôt que de donner des sommes folles à des chômeurs de longues durées, ce serait plus utile pour ces enfants de faire appel à ces pensionnés et bénévoles en les dédouanant au moins pour leurs trajets.

  • Posté par Haegelsteen Philippe, dimanche 13 mars 2022, 18:43

    De nombreuses personnes se sont portées candidates pour accueillir des réfugiés ukrainiens sur les sites officiels des communes et pas une n'a reçu ne fut ce qu'un accusé de bonne réception de leurs demandes. Pour ma part je l'ai fait à Uccle et aucune nouvelle... Comment voulez vous penser à scolariser des enfants ukrainiens alors que vous ne savez même pas si on peut les accueillir ?

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs