Accueil

Les cœurs de ville toujours attractifs

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Besoin de nature, recherche d’espaces plus grands… Durant la crise sanitaire, de nombreuses personnes ont lorgné des biens situés au vert, à la campagne. Appartements avec terrasse comme maisons avec jardin n’ont jamais eu autant de succès. De là à faire souffrir les cœurs de ville ? Aux Etats-Unis, des chercheurs ont montré grâce à des modèles économétriques que depuis la pandémie, la distance au centre-ville est devenue moins importante pour déterminer les prix de l’immobilier. Les experts d’ING ont testé l’hypothèse pour la Belgique. Résultat ? Chez nous, il apparaît que l’importance de la distance au centre-ville pour les prix des logements reste constante. La distance à la ville a donc le même effet avant et après la pandémie. « Nous pouvons conclure que le vieil adage du marché immobilier “Emplacement, emplacement, emplacement” a continué à s’appliquer dans la formation des prix des maisons même pendant la pandémie », conclut l’étude.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs