Accueil Opinions Chroniques

«Lettre de la City»: Le spectre de Poutine rôde sur les rives de la Tamise

Plusieurs figures emblématiques ont démissionné de leurs mandats d’administrateur d’entités russes. Mais d’autres « boss » se montrent récalcitrants.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Dans un livre qui vient d’être publié, Butler to the World (majordome de la planète), le journaliste financier Oliver Bullough compare la City à un valet de chambre chargé d’assister un gentleman en lui facilitant le quotidien. A l’écouter, la première place financière européenne, voire mondiale, n’a pas son pareil pour aider les grandes fortunes à recycler l’argent sale en vue de l’utiliser à bon escient. L’accueil réservé aux capitaux des oligarques russes proches du Kremlin apporte la preuve de la continuité en ce domaine.

N’étaient cette poignée de main décidée et ce regard bigrement attentif, on pourrait confondre Xavier Rolet avec le majordome cher à Bullough. Le sexagénaire à la silhouette mince, un brin guindé, courtois et toujours habillé d’un costume noir, ressemble à s’y méprendre à Jeeves, le personnage des romans de P.G.Wodehose.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Lucas Danièle, mercredi 16 mars 2022, 10:45

    L'auteur passe sous silence le reste des oligarques qui contaminent le système britannique avec leurs 'largesses': poue se faire une vertu, on fonde de prestigieuses institutions dans les universités de réputation mondiale (Oxford, Cambridge...) Ça permet, par la même occasion, de passer au détegent des sommes astronomiques obtenues par des kleptocrates avides. Un exemple significatf de ce lavage d'argent sale est la Blavatnik School of Government de l'Université d'Oxford: son fondateur est fidèle ami de Poutine, multi milliardaire, enrichi par la privatisation de l'industrie de l'aluminium et l'industrie pétrolière et pétrochimique russes, Léonard Blavatnik.

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 15 mars 2022, 17:13

    Et par la suite, on fait les gros titres quand les couillons que nous sommes sont méfiants à l'égard de certains (pas tous) qui se qualifient d'être "les élites". Mais ce sont "ceux d'en bas" qui deviennent la chair à canon.

  • Posté par Kabbedijk Irène, mardi 15 mars 2022, 14:44

    Perfide Albion...

  • Posté par Constant Depiereux, jeudi 17 mars 2022, 11:29

    Parce que, selon vous, l'Allemagne, la France et la Belgique... sont plus angéliques?

  • Posté par Raspe Eric, mardi 15 mars 2022, 12:43

    A l'image de Boris. Finalement, un hoquet de l'Histoire n'est peut être pas si anodin!

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs