Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: l’offensive russe s’intensifie, Zelensky fait une concession (direct)

Le Kremlin a estimé mardi prématuré tout « pronostic », tandis qu’un conseiller de la présidence ukrainienne jugeait possible un accord de paix d’ici à « fin mai ».

Temps de lecture: 2 min

L’offensive russe en Ukraine s’est intensifiée mardi, avec une série de frappes sur Kiev placée sous couvre-feu, malgré une reprise des pourparlers visant à arriver à un cessez-le-feu et une concession importante du président ukrainien, qui s’est dit prêt à renoncer à une adhésion à l’Otan.

« Négociations en cours »

La capitale désertée attend néanmoins la visite des Premiers ministres polonais Mateusz Morawiecki, tchèque Petr Fiala et slovène Janez Jansa, partis de Pologne mardi, en train, pour rencontrer le président Zelensky et le Premier ministre Denys Chmygal.

Ils entendent « réaffirmer le soutien sans équivoque de l’ensemble de l’Union européenne » à l’Ukraine et présenter « un vaste ensemble de mesures de soutien », selon Varsovie. On ignorait quand ils arriveraient. Peu après 11h GMT, ils avaient passé Lviv, à 550 km à l’ouest de Kiev, selon le cabinet du chef du gouvernement polonais. Ce déplacement intervient sur fond de reprise mardi après-midi des pourparlers russo-ukrainiens, après 24 heures de pause.

« Les négociations sont en cours », a déclaré sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, le négociateur-en-chef côté ukrainien. Au menu des discussions figurent notamment « un cessez-le-feu et le retrait des troupes » russes du territoire ukrainien. Ces négociations se déroulent par visioconférence, après trois sessions en présentiel au Bélarus voisin, puis une rencontre jeudi en Turquie des chefs des diplomaties russe et ukrainienne.

Une concession importante

Le Kremlin a estimé mardi prématuré tout « pronostic », tandis qu’un conseiller de la présidence ukrainienne jugeait possible un accord de paix d’ici à « fin mai ».

Le président Zelensky a néanmoins semblé faire une concession importante, en reconnaissant que son pays n’adhérerait pas à l’Otan. « Nous avons entendu pendant des années que les portes étaient ouvertes, mais nous avons aussi entendu que nous ne pourrions pas adhérer. C’est la vérité et il faut le reconnaître », a-t-il déclaré au cours d’une réunion avec des responsables occidentaux.

Il avait déjà récemment dit avoir « tempéré sa position » sur cette question.

Vladimir Poutine a justifié en partie l’invasion de l’Ukraine par la crainte de voir l’Ukraine, une ex-république soviétique, rejoindre l’alliance militaire occidentale, qu’il considère comme une menace existentielle pour la Russie.

> Retrouvez l’essentiel de l’actualité sur www.lesoir.be

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 16 mars 2022, 22:40

    Le SOIR pourrait-il déconnecter le troll sous le pseudo <Montana Tony > ? Merci d'avance.

  • Posté par Montana Tony , mercredi 16 mars 2022, 8:36

    Ce zelensky est un criminel de guerre,il envoi des enfants à la guerre pour sois disant défendre la patrie il montre son vrai visage de nationaliste extrémiste NAZI, il faut le pendre haut et court, la deuxième guerre mondiale n'est pas encore fini il reste encore quelques NAZI a tuer.

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 16 mars 2022, 22:38

    SURTOUT NE PAS RÉPONDRE ICI : >>> parfait exemple de Troll de la guerre cybernétique !

  • Posté par eric biltiau, mardi 15 mars 2022, 21:23

    Bravo et merci à Monsieur Zelensky et à tous ces courageux ukrainiens qui résistent face à cette crapule de Poutine.

  • Posté par Montana Tony , mercredi 16 mars 2022, 8:31

    La seule crapule c'est ta mère, connard.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une