Accueil Guerre en Ukraine

Selon Vladimir Poutine, l’opération militaire russe en Ukraine est un «succès», Voici les exigences de la Russie

Après plus de vingt jours de guerre en Ukraine, la Russie poursuit son invasion dans plusieurs grandes villes du pays.

Temps de lecture: 2 min

Le président russe Vladimir Poutine a assuré mercredi que son opération militaire en Ukraine était un « succès », affirmant que Moscou ne laisserait pas ce pays devenir une « tête de pont » pour des « actions agressives » contre la Russie. « L’opération se déroule avec succès, en stricte conformité avec les plans préétablis », a déclaré M. Poutine, selon des propos retransmis à la télévision, assurant une nouvelle fois ne pas avoir l’intention « d’occuper » l’Ukraine.

Le président russe Vladimir Poutine a également estimé que l’avalanche de sanctions et condamnations occidentales frappant la Russie, son économie, ses sportifs et son monde de la culture était comparable aux persécutions antisémites. « L’Occident a fait tomber le masque de la décence et a commencé à agir de façon odieuse. Des parallèles s’imposent avec les pogroms antisémites », a-t-il déclaré, lors d’une réunion gouvernementale diffusée à la télévision.

Les exigences de la Russie pour stopper le conflit

Le président russe ne cesse de répéter ses exigences : un statut « neutre et non nucléaire » pour l’Ukraine, sa « démilitarisation obligatoire » et sa « dénazification », la reconnaissance de l’annexion de la péninsule de Crimée par la Russie et la « souveraineté » des régions séparatistes pro-russes de l’est ukrainien, Donetsk et Louhansk, dans leurs territoires administratifs alors que les rebelles n’en contrôlent actuellement qu’un tiers.

« L’Ukraine n’acceptera jamais l’annexion de la Crimée », estime Samantha de Bendern, « même si Zelensky a bien laissé entendre – lors de négociations – qu’il y a un problème autour de la Crimée. » Récemment, le président ukrainien s’est dit ouvert à discuter du statut des zones séparatistes de l’est du pays et de la péninsule de Crimée annexées par la Russie. Mais s’est aussi montré ferme face aux demandes de Moscou de reconnaître l’indépendance des républiques autoproclamées : c’est non.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mercredi 16 mars 2022, 15:54

    Un succès ? Des morts et des blessés par milliers, des réfugiés par millions, des destructions massives, haine et rancune pour des générations, un succès ?

  • Posté par Joute Dodo, mercredi 16 mars 2022, 17:11

    L'ordure du Kremlin fait abstraction des morts, des blessés, des destructions etc. Pas plus que des souffrances des russes. Parce que cela ne le touche absolument pas. La souffrance des autres ne le touche pas plus que la mort d'une fourmi. L'ordure du Kremlin est un malade mental profond. Faisant abstraction de ce que vous citez, la guerre est jusqu'à présent un succès pour la russie. Objectivement, vous voyez l'armée russe reculer nulle part et au moins une fois pas jour, une ville ou une bourgade est prise. Succès, donc, aux yeux du criminel. Mais les conséquences pour l'Ukraine sont effroyables, et vont être épouvantables pour les russes.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 16 mars 2022, 15:39

    N'allez surtout pas lire les commentaires sur le discours au Sénat Américain, c'est le délire pro-Poutinien dans toute son horreur...

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 16 mars 2022, 15:40

    Le Congrès Américain, pardon.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, mercredi 16 mars 2022, 15:29

    Un succès? C’est la traduction russe de fiasco?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une