Accueil Énergie

Nucléaire: vers une prolongation de 10 ans

La ministre de l’Energie déposera ce vendredi un plan global pour diminuer notre dépendance aux énergies fossiles : jusqu’à 8 GW d’éolien offshore, le déploiement de panneaux solaires, la suppression progressive du chauffage au gaz et au mazout d’ici 2026. Dans le même temps, elle confirme que l’on maintiendra le nucléaire au-delà de 2025.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

L’heure de décider approche, et l’issue est connue en substance depuis que les états-majors des partis écologistes ont fait savoir que, vu la guerre en Ukraine et son impact sur le marché du gaz, plus généralement sur l’approvisionnement en énergie à l’avenir, la sortie du nucléaire n’était plus un incontournable pour eux. Tinne Van der Straeten (Groen), ministre de l’Energie, examine les plans A (sortie du nucléaire) et B (maintien) sur un pied d’égalité, mais en réalité, il est surtout question de la prolongation. Une note de travail diffusée en réunion intercabinets le confirme, où elle s’avance clairement. C’est la RTBF qui a donné l’information mercredi soir. La ministre s’y engage à rouvrir les discussions avec Engie, exploitant de nos centrales, en vue de la possible prolongation de Doel 4 et Tihange 3.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

86 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, samedi 19 mars 2022, 14:35

    Maintenant avec cet accord minimaliste, voyons ce que fera Engie qui avait dans toutes les langues annoncé déjà octobre dernier que les tergiversations avaient duré trop longtemps et donc que cette prolongation coûterait trop cher au vu des nouvelles contraintes de sécurité....Le risque est donc grand de reporter sur la collectivité les coûts de sécurisation...Rappelons quand même que les frais de démantèlement sont eux imputés eux dans le prix du kw/h et dès lors depuis de départ provisionnés dans une filiale "synatom" mais c'était au temps d'Electrabel et est-on sûr que cela reste obligatoire pour Engie?

  • Posté par Lambotte Serge, vendredi 18 mars 2022, 23:58

    Pourtant Bart a dit : 5 réacteurs.

  • Posté par Fonder Daniel, vendredi 18 mars 2022, 19:03

    Du n'importe quoi, on augmente le gouffre sans fond de la SNCB, on met à la poubelle les camionnettes de livraisons qui s'amortissent sur 12 ans, le service des bâtiments de l'Etat est il capable de réaliser en quelques années isolation et photovoltaïque alors que la maintenance normale ne suit pas, quelle assistance pour la modernisation de logements déjà victimes d'un délabrement systémique, quelle simplification administrative pour rendre enfin accessible à tous les multiples aides possibles, ... des idées dans les nuages sans tenir compte de la réalité.

  • Posté par zay sergio, vendredi 18 mars 2022, 17:25

    Il manque une pièce fondamentale: on met No(u)llet, Van der Straeten, Kattabi, Van den Brandt et tous les autres délirants militants écolo, à la cyclette pour produire l'electricité qui manque à l'appel

  • Posté par codejon jose, samedi 19 mars 2022, 9:03

    Je vote pour

Plus de commentaires

Aussi en Énergie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs