Accueil Société

Sans-abrisme: les femmes et les enfants ne sont pas épargnés

La Fondation Roi Baudouin a chargé l’UCLouvain et la KULeuven d’étudier le sans-abrisme dans quatre régions du pays. Dont Namur et Charleroi.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Combien ? Pour la deuxième fois, la Fondation Roi Baudouin pose la question du nombre de personnes sans toit. Elle a chargé le Cirtes (UCLouvain) et le centre de recherches et de consultance Lucas (KULeuven) d’étudier la situation de Charleroi, de Namur, du sud de la Flandre-Orientale et de la région de Vilvorde. Un travail qui a le mérite de mettre en évidence « la face immergée de l’iceberg », souligne Martin Wagener (UCLouvain), un des auteurs de l’étude.

Menée avec les associations de terrain, elle recense pour la première fois les personnes ne disposant pas d’un foyer, en collant davantage à une réalité sociale mouvante. Avec des résultats parfois à l’encontre des clichés. Ainsi à Namur, on relève presque autant de sans-abri (1.146) qu’à Charleroi (1.159). Les enfants ne sont pas épargnés par cette précarité extrême : l’étude en a identifié 272 à Namur et 200 à Charleroi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lhermitte Jean-Yves , jeudi 17 mars 2022, 8:22

    Sans abrisme sérieusement ?

  • Posté par Naeije Robert, jeudi 17 mars 2022, 7:59

    C'est une observation constante encore faite récemment dans les grandes villes américaines qu'une proportion majoritaire des "sans abri" sont psychiatriques ou drogués - ou les deux. Il faut les institutionaliser et les mettre d'autorité sous tutelle comme cela se faisait il y a quelques dizaines d'années, le temps où s'appliquaient des lois contre le vagabondage. Les associations"sur le terrain" sont généreusees et bien intentionnées, mais ne font que fixer les abcès.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs