Accueil Société

Des fourmis renifleuses de cancer

Des chercheurs français ont entraîné des fourmis à reconnaître des cellules cancéreuses grâce à leur odorat. Une découverte qui ouvre des nouvelles perspectives de dépistage.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 3 min

On savait les petites bêtes particulièrement malignes. Mais on ignorait encore que les fourmis étaient dotées d’un odorat surpuissant aux vertus insoupçonnées. Baptiste Piqueret, chercheur à la Sorbonne, à Paris, en a même fait sa thèse de doctorat, intrigué par l’intelligence sociale et organisationnelle de ces insectes. Et la découverte qu’il vient de faire avec une équipe de scientifiques du CNRS, de l’Inserm et de l’Institut Curie pourrait bien révolutionner la détection du cancer à l’avenir. « Les fourmis utilisent l’olfaction pour leurs tâches quotidiennes, explique Patrizia d’Ettorre, qui a participé à la recherche. Baptiste savait qu’on pouvait les entraîner à reconnaître des odeurs spécifiques. Or, plusieurs études scientifiques ont démontré que les cellules cancéreuses émettent des composants organiques volatils qui produisent une odeur bien spécifique. Il a donc voulu voir si les fourmis seraient capables de les reconnaître. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Van Damme Jean, vendredi 18 mars 2022, 12:04

    J'ai des fourmis dans les jambes. C'est grave docteur ? ;o)

  • Posté par Jeanine Delhait, vendredi 18 mars 2022, 9:56

    excellent!

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs