Accueil Sports Football Football à l'étranger Italie

La Juventus se trouve à la croisée des chemins (vidéo)

Véritable référence en Europe lors de la dernière décennie, la Juventus reste sur plusieurs saisons difficiles, en atteste leur rendement en Ligue des champions et en Série A.

Temps de lecture: 3 min

Une claque. C’est ce qu’ont reçu joueurs et supporters ce mercredi soir suite à l’élimination de la Juve en huitième de finale de la Ligue des champions, sèchement battu 0-3 à domicile par Villareal. Là où cette défaite pose problème, c’est qu’elle se répète saison après saison. Si elle arrive jusqu’en quart de finale en 2019, sorti par le très grand Ajax Amsterdam de Frenkie de Jong et Matthijs de Ligt, elle ne connaît depuis que des déconvenues embarrassantes. En 2020, la « Vieille Dame » est éliminée de la compétition par Lyon, suivi de Porto en 2021, et donc Villareal cette année. Trois saisons que le club italien est évincé de la LDC en huitième de finale, le signe d’une équipe en perte de vitesse.

Finalistes en 2015 et en 2017, les Bianconneri figuraient dans le top 5 des meilleurs clubs d’Europe il n’y a pas encore si longtemps. Sous les ordres de Massimiliano Allegri, le club a presque tout gagné entre 2014 et 2019, seul la coupe aux grandes oreilles manque au palmarès. Sur la scène nationale, les Turinois étaient intraitables. En juillet 2020, ils décrochent leur 9ème scudetto d’affilée sous le management de Maurizio Sarri, un record dans les 5 grands championnats européens. Malgré ce nouveau trophée, les indicateurs sont nombreux quant à la perte de puissance du club italien, éliminé face à Lyon en LDC et vainqueur de la Série A avec un seul point d’avance sur l’Inter Milan. Une situation suffisante pour virer l’entraîneur, c’est l’ancien milieu de terrain, Andrea Pirlo qui le remplace.

L’échec Pirlo

Pour sa première expérience en tant que coach principal, le célèbre numéro 21 espérait certainement une autre issue. Malgré deux trophées glanés (Supercoupe d’Italie et Coupe d’Italie), le tacticien est rapidement décrié par la presse transalpine. Après 9 ans de domination, la Juventus laisse son trône à l’Inter Milan, plus qu’un échec, elle termine à la 4ème place du championnat à 13 points des Milanais. Pour combler le tout, l’élimination face à Porto à l’Allianz Stadium en huitièmes de finale restera un poids pour Pirlo. À la fin de la saison, les dirigeants décident à nouveau de se séparer de leur entraîneur.

Retour d’Allegri, départ de Ronaldo

Revenu après 2 ans, Massimiliano Allegri redonne de l’espoir à tous les tifosis. Avec lui, la Juve a toujours connu le succès, mais le début de saison n’est pas extraordinaire et la vieille dame enchaîne les contre-performances. Avec le départ de Cristiano Ronaldo, l’effectif perd son meilleur buteur, cela se ressent sur la qualité offensive de l’équipe, Dyabala et Morata n’étant pas à leurs meilleurs niveaux, les Bianconneri sont en difficultés. Malgré tout, une certaine stabilité revient progressivement au sein du club, il termine premier de leur groupe en LDC devant les champions d’Europe en titre, Chelsea. Avec la venue de Dusan Vlahovic (22 ans) deuxième meilleur buteur du championnat, les Italiens remontent la pente, mais reste bloqué à une quatrième place derrière Milan, Naples et l’Inter. Avec 7 points de retard, être champion n’est pas encore impossible d’un point de vue mathématique, mais cela semble tout de même compliqué au vu du niveau des autres formations. Avec cette nouvelle désillusion en Champions League face à Villareal, la Juventus peut encore sauver sa saison en remportant la coupe d’Italie, et ainsi éviter une année blanche, en attendant peut-être, de nombreux changements lors de l’été pour que le club du Piémont, puisse à nouveau jouer les premiers rôles.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Italie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb