Accueil Société

Deltacron et combicron: que faut-il craindre des variants hybrides du coronavirus?

Plusieurs (rares) cas de deltacron ont été documentés, tandis que la Flandre et Israël ont détecté quelques combicron. Issus de co-infections, ces variants hybrides sont moins à même de se répliquer et restent minoritaires.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Les lignées de coronavirus continuent de s’étendre avec, aux côtés des enfants naturels, des bâtards. Plusieurs cas de « deltacron » (un mot-valise pour désigner l’union de delta et d’omicron, un peu comme le cronut est moitié croissant, moitié donut) ont ainsi été documentés en France, en Allemagne, au Danemark et aux Pays-Bas. L’OMS a déclaré avoir pris connaissance de cette recombinaison, qui était « à prévoir ». Si on redoute le cocktail explosif de la contagiosité d’omicron et de la virulence de delta, rien ne permet de l’affirmer pour l’heure. Surtout, ce virus Frankenstein reste rare.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 18 mars 2022, 14:13

    Le virus Covid et variants n'est pas mort ... n'en déplaise à QAnon et autres covidiots patentés !

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, jeudi 17 mars 2022, 20:12

    Faut demander aux chinois…

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs