Accueil Guerre en Ukraine

Des explosions à l’aéroport de Lviv, Zelensky assure que l’Ukraine garde le contrôle des zones stratégiques (direct)

Kiev résiste, l’armée ukrainienne affirme avoir lancé une opération pour bouter les militaires russes hors de la banlieue de la capitale. Les séparatistes de Lougansk signalent des bombardements par les forces ukrainiennes. Un nouveau bilan fait état de 1.300 civils pris au piège dans le théâtre de Marioupol.

Temps de lecture: 4 min

L’Ukraine garde encore le contrôle des zones clés du pays dont les forces russes tentent de s’emparer, assure le président ukrainien Volodymyr Zelensky, plus de trois semaines après le début de l’invasion du pays par la fédération voisine.

Les troupes ukrainiennes ont riposté à toutes les attaques par les troupes russes, a détaillé M. Zelensky dans un message vidéo posté sur la plateforme Telegram vendredi à l’aube.

Il a déclaré que son pays était dans une meilleure posture qu’en 2014 lorsque l’annexion de la Crimée par la Russie s’était déroulée « sans accroc ». « Nous sommes différents aujourd’hui de ce que nous étions en 2014 », a affirmé le président. L’Ukraine d’aujourd’hui est « capable de se défendre contre une invasion à grande échelle pendant 22 jours », selon M. Zelensky.

Le président ukrainien a ajouté lors de son allocution quotidienne que les résidents dans les villes de Marioupol (sud), Kharkiv (est) et Chernihiv (nord) étaient assiégés par les unités russes, mais qu’ils n’allaient pas être abandonnés.

Il ne s’est pas étalé sur les négociations en cours avec la délégation russe. « Il est préférable de travailler dans le calme, au lieu de le faire en télévision, sur radio ou Facebook », a concédé le président.

Les séparatistes de Lougansk signalent des bombardements par les forces ukrainiennes

Un leader des séparatistes dans l’est de l’Ukraine, dans la région de Lougansk, affirme que l’armée ukrainienne a bombardé des zones habitées à cinq endroits, rapporte l’agence de presse russe TASS.

Une usine sidérurgique a été endommagée et est désormais privée d’électricité, selon un représentant de cette république auto-proclamée. En tout, 18 maisons et une école ont aussi été touchées, poursuit le représentant, sans que son affirmation puisse être vérifiée à ce stade.

Kiev résiste

L’armée ukrainienne affirme avoir lancé une opération pour bouter les militaires russes hors de la banlieue de la capitale Kiev.

Le chef de l’administration militaire régionale de Kiev, Oleksandr Pavlyuk, a affirmé dans les médias du pays jeudi soir qu’il y avait une « résistance de la part de l’ennemi », selon les informations livrées par l’agence de presse ukrainienne, UNIAN.

Les Russes étaient en train de déplacer leurs unités, selon ce fonctionnaire de la Défense ukrainienne. Il ne pouvait pas révéler davantage de détails alors que les opérations étaient en cours.

Près de 1.300 civils pris au piège dans le théâtre de Marioupol

Pas moins de 1.300 personnes se trouvaient dans un abri antiaérien sous le théâtre de Marioupol, au sud de l’Ukraine, lorsqu’il a été bombardé, selon le député Serguei Taruta, s’exprimant dans la nuit de jeudi à vendredi sur Facebook. Auparavant, le bourgmestre de la ville évoquait un millier de personnes qui s’y était réfugié, mais aucun bilan de victimes du bombardement n’a été communiqué à ce stade.

L’émissaire ukrainienne aux droits humains Lioudmyla Denissova a indiqué que l’abri avait résisté au bombardement : « Nous pensons que tout le monde a survécu », a-t-elle déclaré à la télévision, précisant sur la messagerie Telegram, que des survivants avaient commencé à être extirpés des décombres.

La Russie a affirmé ne pas avoir bombardé la ville, et avancé que l’immeuble avait été détruit par le bataillon nationaliste ukrainien Azov.

Entretien Biden-Xi prévu ce vendredi

Les présidents américain et chinois Joe Biden et Xi Jinping discuteront vendredi à 13H00 GMT - leur quatrième entretien depuis l’entrée de Joe Biden à la Maison Blanche - de la guerre menée par Moscou en Ukraine.

« Le président Biden (…) lui dira clairement que la Chine portera une responsabilité pour tout acte visant à soutenir l’agression russe et que nous n’hésiterons pas à lui imposer des coûts », a fait savoir le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken.

« Nous voyons avec préoccupation que la Chine réfléchit à apporter à la Russie une assistance militaire directe », a-t-il ajouté.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Jeanine Delhait, vendredi 18 mars 2022, 9:45

    la seule chose dont nous sommes surs c'est que nous n'en savons rien de ce qui se passe réellement sur le terrain. Mon humble avis est que les russes ont peur de faire trop de victimes civiles et n'utilisent pas toute leurs puissance de feu contrairement aux americains et aux israeliens qui s'en foutent de ce que le monde pense car ils détiennent le pouvoir de censurer les media et détruire les immeubles de la presse qui n'obéît pas en toute impunité.

  • Posté par Coppens Jean-pierre , vendredi 18 mars 2022, 8:41

    On pense tous les jours que l’armée russe va donner le coup de grâce, tant leur suprématie, en théorie, est écrasante. Eh bien non, ils n’y arrivent pas. Les Russes croyaient être accueillis en Ukraine avec des fleurs, surtout en territoire russophone. Quelle déception ! Ils repartiront entre 4 planches. Déjà 7000 militaires russes tués et 14000 blessés. Les Russes ont la maîtrise totale du ciel ukrainien mais sur le terrain, l’infanterie ukrainienne résiste avec héroïsme. Que font-ils alors ? Ils bombardent les zones résidentielles pour semer la terreur dans la population. D’après Poutine, l’Ukraine est le « berceau de la civilisation russe ». Il est en train de la détruire. Comment cela finira-t-il ? Un élargissement du conflit ? Le Bélarus et la Trans-Nistrie sont prêts à se joindre aux troupes russes. Ou alors la paix, mais avec des conditions acceptables.

  • Posté par Coulon Michel, vendredi 18 mars 2022, 9:19

    il faut nuancer: la russie a choisi la force mais est devant un dilemme: utiliser les armes (aviation, chars, missiles , artillerie) sans modération revient a un massacre qu'ils veulent quand même éviter. D'autre part, l'armée ukrainienne a décidé de defendre les centre urbains. Mais est ce la bonne solution? que se serait-il passé en 40 si l'armée belge s'était retranchée dans bruxelles!!ou en 44 quand les allemands ont décidé de quitter paris au lieu de résister dans la ville. Regardez le ghetto de varsovie et on voit ce que ça peut donner si l'assaillant n'a aucun scupule. Les décisions des uns et des autres font que la progression militaire est lente et couteuse en vie de civils et militaires. (les pertes ukrainiennes sont pudiquement tues)

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une