Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: Poutine liste ses exigences pour mettre fin à l’offensive, des couloirs humanitaires annoncés (direct)

Un camion-citerne rempli de carburant pour les voitures privées était en route pour Marioupol où la situation est particulièrement dramatique. Des milliers de civils sont parvenus à quitter la ville ces derniers jours à bord de leur véhicule. Mais beaucoup sont encore piégés.

Temps de lecture: 2 min

Les autorités ukrainiennes ont annoncé l’établissement vendredi de neuf nouveaux corridors humanitaires à travers le pays afin de permettre aux civils de fuir les zones de combats de manière sécurisée.

« Les gens devraient pouvoir fuir la ville portuaire de Marioupol assiégée par la Russie en direction de Zaporijjia dans le nord-ouest », a indiqué la vice-première ministre ukrainienne, Irina Vereshchuk, dans un message vidéo. D’autres couloirs sont prévus comme dans la région de Sumi en direction de Poltava dans le centre de l’Ukraine.

Un camion-citerne rempli de carburant pour les voitures privées était en route pour Marioupol où la situation est particulièrement dramatique, poursuit Irina Vereshchuk. Des milliers de civils sont parvenus à quitter la ville ces derniers jours à bord de leur véhicule. Mais beaucoup sont encore piégés dans cette ville située au bord de la mer d’Azov, où il n’y a plus d’électricité, d’eau ou de chauffage depuis des jours. Selon Kiev, les convois d’aide n’y parviennent pas.

Echange entre Poutine et Erdogan

Ce vendredi, la BBC révèle que Vladimir Poutine a discuté avec le président turc Erdogan de la situation en Ukraine. Sans surprise le président russe a réitéré ses demandes initiales. Selon un conseiller du président russe, il souhaite que l’Ukraine reste « neutre » et ne devienne pas un membre de l’OTAN. Poutine souhaite également que le pays se soumette à un processus de désarmement et que la langue russe soit protégée dans le pays.

Enfin, Poutine a exigé – à nouveau – la « dénazification » de l’Ukraine. De même, il a exigé la reconnaissance par l’Ukraine de l’indépendance du Donbass et le fait que la Crimée est désormais un territoire russe que Vladimir Poutine a illégalement annexé en 2014.

Retrouvez toutes les dernières actualités sur lesoir.be

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Cornelis Michel, vendredi 18 mars 2022, 14:09

    En tant que pays voisin, il n'y a aucune raison que le statut de la Bielorussie soit différent de celui de l'Ukraine. Si on démilitarise l'un, il faut démilitariser l'autre.

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 18 mars 2022, 14:52

    La neutralité d'un pays ne peut qu'être garantie par une armée nationale de défense à la taille conséquente, comme la Finlande ou la Suède. Une neutralité désarmée, ça n'existe nulle part. La Biélorussie est complètement inféodée à Poutine et s'il y en a un qui doit mouiller sa cullote, c'est bien Lukashenko. Parce que si le régime de Poutine s'effondre, il l'emportera dans sa chute. Et bien peu s'en plaindra.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, vendredi 18 mars 2022, 14:51

    Absolument. Mais manifestement, nous ne sommes toujours pas conviés à une quelconque table de discussion. Nous voilà en train de tabler sur les bons offices du succulent Erdogan... L'humiliation jusqu'au bout.

  • Posté par DUBOIS Daniel, vendredi 18 mars 2022, 12:55

    Couloirs humanitaires… en direction de Moscou seulement. Couloirs pénitentiaires oui. Quel guignol ce dictateur.

  • Posté par J.-M. Tameyre, vendredi 18 mars 2022, 12:30

    Poutler ne souhaite ni occuper l'Ukraine ni négocier. Il n'en a pas besoin : il a décidé de l'annihiler. C'est tellement impensable que beaucoup chez nous "ne comprennent pas". C'est indicible aussi. Il l'a fait à Grozny et à Alep. Il recommence, tout simplement.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une