Accueil Société

Le bonnet de marin: le couvre-chef «gentrifié» des urbains branchés

Ce bonnet court très à la mode dans certains quartiers est vu comme un gage d’authenticité par celles et ceux qui l’ont emprunté au labeur des mers et des ports

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 4 min

On les appelle « bonnets de marins », « bonnets de dockers » ou « mikis ». Certains sont en laine, d’autres en coton ou en polaire. Et on en a même vu en cuir sur certaines têtes. Peu importe. Ce qui caractérise ces couvre-chefs, ce n’est pas la matière mais la forme : courte. Assez en tout cas pour laisser les oreilles libres et pour rappeler un même imaginaire, celui du grand large, des bords de mer ou des ports avec le goût de sel qui sied sur les lèvres.

Mais il y a quelques années déjà que ces bonnets particuliers dont certains tirent vers la casquette, la visière en moins, ou vers la calotte ont débordé vers d’autres horizons, ceux des centres urbains et même des quartiers branchés. Et si la tendance n’est pas neuve, on a tout de même eu l’impression qu’elle se renforçait encore cet hiver dans ces mêmes micro-territoires.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Dupont Vincienne, dimanche 20 mars 2022, 9:43

    Sinon, elle est gentille "Anne Monjaret, ethnologue au CNRS" mais on voit mal ce qui lui permet d'affirmer que si les "ouvriers" ne portent plus ce bonnet c'est parce que son prix a augmenté (sic). Il ne lui est pas passé par la tête que chez les ouvriers aussi, la mode peut changer ?

  • Posté par Dupont Vincienne, dimanche 20 mars 2022, 9:39

    Une "quête d'authenticité" ? Laissez-moi rire. Se déguiser en marin ou en docker quand on est coiffeur dans un quartier branché peut relever de bien des choses, mais certainement pas de "l'authenticité".

  • Posté par massacry olivier, vendredi 18 mars 2022, 19:19

    Demain les bottes en caoutchouc des fermiers !

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 18 mars 2022, 14:29

    Ils "convoquent" les métiers d'autrefois. Le caractère "éthique" des choses. Une "quête d'authenticité"... Pfff Juste une bande de stoefers, de poseurs et de snobinards !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs