Accueil Société

Michel Jacobs, le front prison

Le secrétaire fédéral de la CGSP-Amio demeure, après 35 jours de grève, est l’une des figures médiatiques d’un conflit sans issue.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Michel Jacobs, 51 ans, le secrétaire fédéral de la CGSP-Amio, retournera à la table des négociations si le gouvernement se décide enfin à répondre aux revendications des surveillants de prison. Surveillants ? Agents pénitentiaires ? Quand il a commencé sa carrière, en 1992, on disait encore « gardiens de prison ». Il le fut à Saint-Gilles, à Namur (il y prestait beaucoup, de nuit, après la naissance de ses triplés), à Ittre ou encore à Nivelles, où il termina au grade d’adjudant avant de devenir en 2006 secrétaire fédéral du secteur justice de la CGSP.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Enquête Info «Le Soir»: le Qatar soupçonné de corruption en plein cœur de l’Europe

Quatre interpellations et 16 perquisitions ont été réalisées ce vendredi à Bruxelles dans le cadre d’une vaste enquête anticorruption menée par le parquet fédéral. Un ancien eurodéputé et le patron de la Confédération internationale des syndicats ont été privés de liberté, soupçonnés d’avoir reçu les faveurs du Qatar. Révélations du « Soir » et de « Knack ».

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs