Accueil Belgique Politique

Energie: on peut trouver de la place pour atteindre 8GW d’éolien en mer du Nord

La concession actuelle et la future zone Princesse Elisabeth occupent 15 % de la superficie maritime, pour un total qui atteindra 5,7 GW à terme. La ministre de l’Energie Tinne Van der Straeten en veut plus. C’est possible, mais il y a des contraintes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Dans le catalogue de mesures adoptées ce vendredi par le gouvernement dans son « plan énergie », l’une se distingue particulièrement : c’est la volonté de faire grimper la capacité maximum installée d’éoliennes en mer du Nord à 8 GW. Une hypothèse envisageable ? Pour l’heure, la zone dite « Est », au large de Knokke, affiche une puissance totale de 2,2 GW. Mais une deuxième concession, à l’ouest cette fois, en face de La Panne, va être développée : c’est la zone Princesse Elisabeth. Prévue à l’origine pour ajouter 2,1 GW à la capacité offshore du pays, le gouvernement a déjà décidé en octobre dernier de la pousser à 3,5 GW. Ce qui porterait le total de la puissance éolienne belge en mer à 5,7 GW. On notera que les premières éoliennes de la zone Princesse Elisabeth ne devraient toutefois commencer à tourner qu’à partir de 2027.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Weissenberg André, lundi 21 mars 2022, 13:58

    Et si le vent ne souffle pas/pas assez/de trop?

  • Posté par Fonder Daniel, lundi 21 mars 2022, 9:59

    Article très intéressant et fort complet. Il y manque deux données : l'impact des grandes éoliennes sur l'avifaune qui est encore peu explorée, les nouvelles études qui font état d'une baisse de la production éolienne liée à l'élargissement de son déploiement. Il faut aussi élargir le débat et y joindre les grandes opportunités de l'aquaculture facilitée par les implantations éoliennes et la diminution de la pêche qui y est liée dans ces zones. Il faut aussi parler du risque de marais barométrique sur la mer du nord qui serait assez catastrophique avec une grande dépendance de l'éolien le développement de liaisons avec les parcs éoliens de l'atlantique et du Groenland ne sont pas encore à l'agenda même si certains en parlent.

  • Posté par Ernotte Sébastien, lundi 21 mars 2022, 1:19

    Bravo Tinne, Les éoliennes offshore offrent de l énergie moins chère que le nucléaire et sans les déchets radioactifs.

  • Posté par D Marc, mardi 22 mars 2022, 9:03

    @Raspe : longueur et confusion de votre commentaire pour essayer de faire croire que le nucléaire est plus cher que les autres sources d'énergie. Il suffit cependant de regarder les données économiques (notamment en France) et de lire votre facture d'électricité : taxe pour le financement de l'énergie verte, pas pour le nucléaire.

  • Posté par Raspe Eric, lundi 21 mars 2022, 21:30

    Faux fonder. Estimation du coût de la catastrophe de Fukushima : 188,5 milliards d'euros selon des sources proches de votre idéologie : lefigaro et les échos (https://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/11/30/97002-20161130FILWWW00020-fukushimale-cout-de-la-catastrophe-doublerait.php, https://www.lesechos.fr/2016/11/fukushima-la-facture-de-la-catastrophe-a-double-220315). Selon le site officiel du gouvernement belge (https://economie.fgov.be/fr/themes/energie/competences-federales/la-responsabilite-civile), le montant maximal du dommage nucléaire à concurrence duquel la responsabilité de l'exploitant est engagée, s'élève à 1,2 milliard d'euros pour chaque accident nucléaire. Soit seulement un peu plus de 0.5% du dommage occasionné par la dernière catastrophe en date. Les chiffres sont têtus. Et encore, les japonais ont eu plusieurs fois de la chance dans leur malheur. Le vent était suffisamment faible pour que les conséquences ne dépassent pas leurs frontières. Et il soufflait du sud est, ce qui a dirigé le nuage radioactif sur une région montagneuse peu peuplée de sorte que seulement 300000 personnes ont été délogées. Si le vent était trois fois plus fort et en direction inverse, c'est Tokyo qui était touché. Là on ne parlerait plus de dommages chiffrés à 200 milliards d'euros mais d'un montant plus élevé de plusieurs ordres de grandeur. Donc votre mépris arrogant est particulièrement déplacé. La réalité est que nucléaire n'est économiquement viable que parce que son coût réel est bien caché et surtout reporté sur les autres et sur les générations à venir. C'est en fait typique du comportement déviant des néo-libéraux. Je rappelle aussi que vous avez écrit "Posté par Fonder Daniel, samedi 19 mars 2022, 9:01 On est loin de L'Avenir verdasse comme la RTBF et de la Libre qui ne donne pas la parole à ses abonnés. Le Soir (en dehors de son bruxellocentrisme) est un journal plus équilibré, et qui par l'ouverture des commentaires est un endroit d'opinion (moins pollués que les réseaux sociaux)." en commentaire de l'article https://www.lesoir.be/431031/article/2022-03-18/un-accord-energetique-plus-bleu-que-vert. Vos affirmation péremptoires agressives et méprisantes ne sont plus vraiment des opinions. Votre place n'est pas sur ce foirum. Désolé de vous contredire, fonder, La Libre, la RTBF, La VRT et RTL ont eu raison de fermer l'accès direct aux commentaires de leurs articles. Cette décision courageuse permet de garder intact un pilier de notre démocratie, la liberté de la presse. En ce qui vous concerne, vous parasitez et usurpez sciemment (moins pollués que les réseaux sociaux ) la crédibilité et la réputation de ce journal pour émettre des choses qui ne les méritent pas. Ce foirum est de ce fait totalement indigne d'un journal de qualité. Ceci dit ernotte la tête de linotte s'est décrédibilisé depuis belle lurette grâce à ses divagations covidiotes. Je vous laisse donc tous les deux à votre bac à sable du même tonneau, celui de l'égoïsme pur dont on découvre chaque jours les multiples facettes brillantes.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs