Batibouw rabote ses jours de salon

Batibouw voit le nombre de ses visiteurs s’éroder au fil des ans. Les organisateurs ont compris que le temps est venu de prendre des mesures radicales.
Les prochaines élections ont été au cœur du Forum de la construction. Les différents partis politiques se sont prononcés sur la TVA à 6
%.
Récompensé d’un Belgian Building Award à Batibouw, le projet De Schilders à Gand est l’un des premiers à aménager l’habitat collectif verticalement.
BuildEye favorise la communication entre les différents intervenants d’un chantier.
La réalité mixte est appliquée grâce à un casque avec lentilles holographiques
Les architectes ne voient pas d’un très bon œil l’expansion des constructeurs clé sur porte, c’est peu de le dire...
La végétalisation des toits est une option qui doit être davantage utilisée dans le futur. Ici, la ferme abattoir à Cureghem.
Les poêles et inserts récents sont beaucoup plus performants que les anciens appareils de chauffage au bois.
Batibouw ouvre ses portes sur fond de conjoncture favorable pour la construction et la rénovation. Pourvu que ça dure...
Frédéric François est le nouveau directeur de Fisa, organisatrice de Batibouw. Il s’attelle à faire entrer le salon dans une nouvelle ère, celle de la concurrence d’internet et des médias sociaux notamment. Une tâche ardue.
Il faudrai tripler le taux de rénovation pour que le parc de logements wallons atteigne un PEB moyen de A en 2050.
L’économie circulaire repose notamment sur des systèmes constructifs permettant la réversibilité des bâtiments.
Les primes visent différentes rénovations.
d-20180226-3KTX38 2018-02-26 11:14:03
Le crédit hypothécaire a suivi la construction de logements. Un fait à signaler: la forte progression du taux variable.
De nos jours, l’espace cuisine se rétrécit, mais pas ce qu’on doit y ranger. Chez Eggo, Frédéric Taminiaux et ses équipes cherchent à rentabiliser le moindre espace.
Les journées professionnelles ouvrent le bal à Batibouw. Même les experts ont de nombreuses choses à découvrir... © René Breny.
La maison deux façades traditionnelle (jointive) est ce qui se trouve le plus sur le marché de Charleroi. © ttlagency.
© Le Soir/René Breny
© Reporters.
d-20160218-G60EN2 2016-02-18 13:05:13