Accueil Sports

Le dopage génétique, danger ou fantasme?

Les avancées de la science pourraient permettre de nouvelles méthodes de dopage en modifiant l’ADN des athlètes

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 7 min

On en parle depuis plus d’une décennie… sans l’avoir jamais observé. Le dopage du futur, dit-on, sera génétique ou ne sera pas. A l’heure où le sujet est plus que jamais d’actualité avec les réanalyses des échantillons des JO de 2008 et 2012 et leurs 31 et 23 nouveaux cas positifs, le vrai danger résiderait, dit-on, ailleurs, dans l’altération possible du patrimoine génétique que pourraient être tentés d’appliquer sur des athlètes des chercheurs ou des entraîneurs peu scrupuleux pour améliorer leurs performances. Une dérive de la bien nommée thérapie génique, censée, elle, à terme, prévenir ou soigner des maladies jusqu’ici incurables en « corrigeant » des gènes déficients, une formidable avancée de la médecine.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Eric Lavenne, mercredi 1 juin 2016, 21:16

    Tiens ,il existe encore de chercheurs qui pensent et qui sont.! Et à même de reconnaître les avantages mais également les calamités qui font suites à de tels traitements ,surtout dès qu'ils sont administrés sans aucune raison humaine(humanitaire) valable.

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs