Accueil Culture Livres

Eric Lammers: «Pour mes livres plus que pour mes bêtises»

Des lettres et des nouvelles d’Eric Lammers, criminel et détenu devenu écrivain

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

Eric Lammers est un personnage. Avant de le rencontrer, on sait qu’il fut sulfureux. Ancien membre du Front de la jeunesse, militant du Westland New Post, des mouvements d’extrême droite, condamné à mort en 1991 pour le meurtre de deux bijoutiers à Anvers, en prison jusqu’il y a peu. Dans ce café où on s’est donné rendez-vous, le cliché patibulaire de la figure du grand banditisme et de son surnom, la Bête, s’évanouit dès son arrivée. L’homme est souriant, ses yeux bleus sont pétillants de sagacité et d’ironie, il est mais oui sympathique. Je le rencontre parce qu’il écrit. Et qu’il a publié un recueil de nouvelles l’année passée, puis un ensemble de lettres cette année. Des ouvrages de qualité, indéniablement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs