Accueil Société

Drame de Strépy-Bracquegnies: la «légère intoxication alcoolique» du conducteur n’éclaire pas tout

A l’heure actuelle, les deux occupants de la voiture qui a mortellement fendu la foule dimanche matin n’ont pas encore été entendus par la juge d’instruction chargée de l’enquête. En fin de journée, le procureur général de Mons a précisé que le conducteur, un certain P., avait bel et bien été testé « légèrement » positif lors du test d’alcoolémie auquel il a été soumis après son arrestation.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’est un bourgmestre de La Louvière que l’on sent forcément encore marqué par les événements qui s’exprime au lendemain du drame au cours duquel 6 personnes ont perdu la vie et 37 personnes se sont retrouvées blessées (dont 10 gravement) à Strépy-Bracquegnies. Alors que de nombreuses questions demeurent autour des circonstances dans lesquelles P. et N. – respectivement conducteur et passager présumés de la BMW Série 5 qui a foncé dans une foule rassemblée pour le traditionnel ramassage des gilles – ont pu commettre l’irréparable, « ce sur quoi on travaille surtout maintenant, c’est tout ce qui relève du soutien psychologique », nous explique Jacques Gobert (PS), maïeur de la commune endeuillée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par d dsti, jeudi 24 mars 2022, 16:25

    L'avocat va plaider comme suit : a. mon client a freiné (voir caméras) b. il reconnait qu'il roulait trop vite mais même à 50km/h il y aurait eu des morts c. ces gens marchaient au milieu de la rue dans le noir à 5h.00 du matin, même pas une caminonette de police avec des clignotants pour signaler le cortège qi était donc un obstacle tout à fait imprévisible. Résultat : 3 ans de prison et les victimes et/ou leurs assurances de porter plainte contre les autorités communales pour négligence et le bourgmestre condamné à 6 mois avec sursis et la commune condamnée à indemniser à 50% les communes Voilà le scénario que je prédis

  • Posté par Raurif Michel, mercredi 23 mars 2022, 15:02

    J'ignorais qu'il existe des " légères intoxications alcooliques "! J'ai toujours cru en positif où en négatif et tout ce que cela implique, jamais en " léger "On prépare déjà la sortie de ce triste sire !!!

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mardi 22 mars 2022, 16:55

    Je prends déjà les paris. Ce récidiviste aura 6 ans de prison ramenés à 3 car il aura "montré en prison qu'il regrette son geste et qu'il est prêt à devenir quelqu'un de sérieux". Bref, le discours habituel entendu à chaque fois.

  • Posté par eric biltiau, lundi 21 mars 2022, 22:36

    Pourquoi est-il si facile de prononcer des sanctions quand il y a excès de vitesse et / ou alcoolémie ? Pourquoi dans un cas comme celui-ci, avec toutes les images produites par les caméras qui démontrent bien que c'est bien plus qu'un "banal accident dû à la vitesse", refuse-t-on (la justice) de se prononcer en donnant la sanction la plus forte possible? Et ensuite, on donnerait la possibilité à ce délinquant de se défendre en faisant appel de cette sanction si "il devait être innocent".

  • Posté par eric biltiau, mardi 22 mars 2022, 23:44

    Merci monsieur Stordiau

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs