Accueil Société

Coronavirus: ce que l’on sait du nouveau variant

Un nouveau variant a été détecté en Israël. Sa propagation rapide a impacté la situation sanitaire dans plusieurs pays.

Temps de lecture: 2 min

Le ministère israélien de la Santé a annoncé avoir détecté deux cas de contamination à un variant non identifié du coronavirus, sans gravité apparente et qui combine les sous-variants BA.1 et BA.2.

« Ce variant n’est pas encore connu dans le monde et les deux cas ont été découverts grâce à des tests PCR effectués à l’aéroport Ben Gourion à l’entrée en Israël », indique un communiqué du ministère. « Les personnes contaminées ont présenté de légers symptômes de fièvre, maux de tête et de douleurs musculaires et n’ont pas nécessité de soins médicaux particuliers », poursuit-il.

Pour le chef de la stratégie anticovid du gouvernement israélien, Salman Zarka, « le phénomène des variants combinés est bien connu » et « à ce stade, nous ne sommes pas inquiets (par le fait que le nouveau variant puisse conduire à) des cas graves », a-t-il déclaré à la radio militaire israélienne.

Une situation qui se dégrade ?

La situation sanitaire s’est dégradée dans plusieurs pays à cause de la propagation du sous-variant BA.2, particulièrement contagieux. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a toutefois indiqué fin février que BA.2 ne provoquait pas de forme plus grave du coronavirus que BA.1.

L’Etat hébreu a mis fin en février au pass sanitaire dont il était l’un des pionniers et rouvert ses frontières aux personnes non vaccinées le 1er mars, une première depuis le début de la pandémie de covid.

Tous les visiteurs étrangers peuvent entrer en Israël, à condition d’effectuer un test PCR avant leur départ et un autre à leur arrivée. Les citoyens israéliens doivent eux seulement effectuer un test PCR à leur arrivée.

L’Etat hébreu avait été l’un des premiers pays à lancer une vaste campagne de vaccination en décembre 2020, à la faveur d’un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko