Accueil Culture Musiques

Stephan Pougin: «Je vais faire de la musique, pas du cirque»

Le musicien clôture le Marni Jazz Festival spécial percussions. C’est le mardi 29 mars. Rythmes, timbres et couleurs.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 5 min

Le Marni Jazz Festival s’est consacré aux percussions cette année. Et a changé de tempo en même temps. Le festival habituellement ramassé en une quinzaine de jours s’est étalé cette fois-ci sur plusieurs mois. Chris Joris, Michel Séba, Frédéric Malempré, Etienne Plumer se sont succédé sur la scène du théâtre. Stephan Pougin termine le cycle. Une belle fin avec un musicien qui a enregistré plus de cent albums avec des tas d’artistes. Et, à 52 ans, il est loin d’avoir fini sa carrière. Il travaille dans tous les genres de musique. Avec des musiciens jazz comme Steve Houben, Michel Herr, Pirly Zurstrassen, Jacques Pirotton ou ceux de Rêve d’Elephant, mais aussi avec des groupes baroques ou traditionnels comme La Cetra d’Orfeo ou Zangora et des musiciens du monde. Et s’il a eu le fameux batteur jazz Billy Hart comme professeur, il a aussi étudié auprès de Georges-Elie Octors, percussionniste et directeur de l’ensemble Musiques Nouvelles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs