Accueil Sports Football Diables rouges

Siebe Van Der Heyden découvre les Diables rouges: «Un plaisir de revoir Youri Tielemans»

Il s’est confié ce mardi en conférence de presse.

Vidéo - Temps de lecture: 3 min

C’est un rêve éveillé qu’est en train de vivre Siebe Van Der Heyden, tout sourire à l’heure de livrer ses premières impressions en tant que Diable. « Il y a déjà eu beaucoup de moments très spéciaux pour moi. Il y a notamment eu celui où j’ai reçu le training avec l’emblème de l’équipe belge. Et puis, cela faisait plaisir de revoir des joueurs comme Mangala, Faes et Bornauw que j’avais connus à Anderlecht. Ou encore Tielemans qui était aussi au RSCA à mon époque. J’ai d’ailleurs parlé avec lui lors d’un massage et il m’a dit : « Tu te rappelles, quand tu étais à Anderlecht, tu avais une tête en moins que moi, tu étais tout mince. Et on se retrouve ensemble ici ». C’est juste incroyable. »

Van Der Heyden a également retrouvé un autre visage familier : celui de son coéquipier Vanzeir, appelé pour la deuxième fois chez les Diables après sa première sélection en novembre dernier. « Avant de partir, je lui avais envoyé un message en lui disant qu’il fallait qu’il m’aide car je ne connaissais rien du tout là-bas (rires). Et c’est ce qu’il a fait. Il m’a montré l’endroit où on mangeait, là où on prenait les habits, etc. En tout cas, pour l’Union, c’est très spécial. J’ai reçu beaucoup de messages de supporters qui me disent que c’est magnifique, qu’on est désormais deux sélectionnés et qui se demandent où on va s’arrêter (sourire). »

En parlant de messages, il en a également reçu quelques-uns de sa maman. « Elle me demande qui est là, comment ça se passe avec le coach, avec les autres joueurs, etc. Je lui ai dit que tout allait bien et que j’avais été très bien accueilli (sourire). »

Passée l’euphorie de la découverte de son nouvel environnement, Van Der Heyden sait qu’il n’est pas là pour faire du tourisme. Et il a d’ailleurs hâte de prouver sa valeur. « Je suis vraiment content d’être ici et de pouvoir me donner à 100 %. Je veux montrer qui je suis et pourquoi je suis là. Si j’espère jouer quelques minutes contre l’Irlande ou le Burkina Faso ? C’est un choix qui appartiendra au coach. Mais je veux avant tout montrer à l’entraînement ce dont je suis capable. »

De là à rêver de coupe du monde ? « Honnêtement, c’est beaucoup trop tôt pour dire ça. Je suis quelqu’un de très humble et je n’ai fait à peine qu’un entraînement avec les Diables. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb