Accueil Société

Drame de Strépy-Bracquegnies: inculpé du chef d’homicide involontaire, le conducteur reste privé de liberté

Le chauffeur du véhicule qui a semé la mort ce dimanche a été inculpé du chef d’homicide involontaire. Pendant que la ville de Strépy-Bracquegnies rend hommage à ses morts, l’avocat du suspect plaide l’accident par défaut d’attention.

Temps de lecture: 3 min

Un accident dévastateur mais a priori non intentionnel, provoqué par un défaut d’attention et une vitesse dangereusement excessive. C’est à ce stade de l’enquête la thèse privilégiée pour expliquer l’acte par lequel P.F., en rentrant d’une soirée en boîte aux côtés de son cousin A., a semé la mort dimanche dernier au volant de sa BMW. En traversant à toute allure une foule de gilles réunis à l’aube pour le traditionnel ramassage ouvrant le carnaval de Strépy-Bracquegnies, ce trentenaire louviérois a emporté dans sa course folle la vie de 6 personnes et a fait 27 blessés, dont 10 grièvement atteints. Un hommage leur a été rendu ce mardi en fin d’après-midi dans la ville désormais endeuillée, sous la forme d’un lâcher de ballons.

A l’issue d’une soirée d’audition qui s’est terminée sur le coup d’une heure du matin ce mardi, la juge d’instruction en charge du dossier a décidé d’inculper le chauffeur des chefs d’homicide involontaire et de coups et blessures involontaires et de le placer sous mandat d’arrêt – et ce alors que l’information judiciaire ouverte peu de temps après les faits portait initialement sur une qualification de meurtre. De son côté, le passager se voit inculpé du chef de non-assistance à personne en danger. Il a été libéré sous conditions.

Comme l’a précisé mardi matin le procureur du Roi de Mons, Christian Henry, au cours d’une conférence de presse, le conducteur a lui-même « reconnu la matérialité des faits qui lui sont reprochés, dont la vitesse excessive ». En l’occurrence, celui-ci roulait à du 90 km/h au moment du premier impact. Il traversait pourtant une zone urbaine où la vitesse est limitée à 50 km/h… Un premier éthylotest réalisé par la police après son interpellation tend également à démontrer que P.F. était « faiblement » sous influence de l’alcool (0,29 mg/l).

« Ce qu’il veut, c’est quitter la foule »

Pour l’heure, Me Frank Discepoli, qui a pris à sa charge la défense du principal suspect, assure que c’est surtout la distraction de son client qui serait en cause, alors que P.F. était selon lui en train de discuter avec son convoyeur au moment du choc. En se rendant compte de la catastrophe à venir, le conducteur aurait malgré tout tenté de freiner. Si cette version devra être éprouvée par l’enquête, une vidéo filmée par une caméra de surveillance installée dans la rue où se sont déroulés les faits renforce la thèse selon laquelle le conducteur a bien, pour un instant du moins, tenté de ralentir. On peut ainsi voir sur les images, diffusées dans la presse, les feux de freinage de l’automobile s’allumer brusquement à l’approche de la foule.

Mais encore faut-il comprendre alors pourquoi le conducteur n’a pas été au bout de son freinage et a continué sa course meurtrière sur plusieurs centaines de mètres. Frank Discepoli répond : « Il faut comprendre qu’au moment de l’impact, il ne se rend pas compte qu’il est dans un groupe de gilles. Son pare-brise explose. Deux gilles se retrouvent à l’intérieur du véhicule, lui obstruant la vue. De plus, comme il n’avait pas sa ceinture de sécurité, il s’est blessé à la tête. On l’a retrouvé le visage en sang. Ce qu’il veut à ce moment-là, c’est quitter cette foule, à vitesse beaucoup plus réduite. Il continue, pour en quelque sorte se mettre lui aussi à l’abri. »

Pour tenter d’élucider ces zones d’ombre, la police a lancé un appel à témoin, à la requête de la juge d’instruction en charge de l’affaire.

À lire aussi Drame à Strépy-Bracquegnies: une sécurisation minimale, en phase avec l’esprit d’un folklore convivial

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko