SPAIN PARLIAMENT
FRANCE-PROTESTS_MACRON-SPEECH (7)
Depuis près d’un mois les gilets jaunes se mobilisent en France. Si les revendications sont protéiformes, la figure de Macron catalyse tous les maux.
La Première ministre s’apprête à des heures maussades dans les prochains jours.
Qui sont les leaders du «people’s vote»?
© Roger Milutin | Le Soir
Dans les années trente, Franklin Roosevelt, père du New Deal, préserva les Etats-Unis des totalitarismes, alors que l’Europe succombait à Mussolini, Hitler, Franco et Pétain. Les dirigeants actuels feraient bien de s’inspirer de la prévoyance de l’ancien président américain, note Jean-Paul Marthoz.
Pour Mariya Gabriel, Commissaire à l’Economie et la Société numériques, les GAFA doivent désormais fournir «
des résultats visibles et mesurables sur différents indicateurs
».
C’est l’avis juridique rendu par le procureur et conseiller juridique de Theresa May, Geoffrey Cox, sur l’accord sur le Brexit qui a mis le feu aux poudres.
©Belga
©AFP
Samedi, les violences ont débuté dès le matin. Un déferlement inouï. Des voitures brûlées, du mobilier urbain démoli, des grilles descellées, des hôtels particuliers investis, des magasins pillés.
Parmi leurs revendication
: Baisse de la TVA sur tous les produits de première nécessité
; augmentation salariale et baisse de l’âge de la pension
; meilleure prise en charge des frais d’hospitalisation, etc.
Michel Barnier l’a redit jeudi
: l’UE est prête à «
un partenariat sans précédent
» avec le Royaume-Uni après le Brexit, si les deux parties mettent en oeuvre les engagements pris lors de leurs négociations de divorce.
Pour contrer le rassemblement convoqué par le parti néo-nazi Aube dorée, des étdiants antifascistes ont également manifesté, jeudi à Athènes, sur le thème de l’accord conclu entre la Grèce et la Macédoine.
En plus du catalan, Alfred Bosch parle l’espagnol, l’anglais, le français et le portugais.
Membre du Scottish National Party depuis 1986, le parti nationaliste de gauche écossais, Fiona Hyslop exerce depuis 2009 la fonction de secrétaire aux Affaires étrangères et à la Culture dans le gouvernement écossais. Le Tourisme a été ajouté à son portefeuille en 2011.
Theresa May et son gouvernement plaident que la question soulevée par le groupe d’élus est «
hypothétique
» car «
le Royaume-Uni n’a pas l’intention de révoquer la notification
».
En cas de rejet de l’accord par le Parlement, Theresa May laisse entendre depuis quelques jours qu’elle pourrait démissionner.
©Reuters