Accueil Culture Scènes

«Sun & Sea»: sous la plage les déchets, la pollution, les radiations

Un trio de jeunes femmes lituaniennes invente un opéra du XXIe siècle qui se joue en boucle et leur a valu le Lion d’Or de la Biennale de Venise 2019.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 3 min

D’abord, il y a les voix que l’on entend de loin. Des voix qui chantent à l’unisson sur des mélodies lentes, tranquilles. Plus on approche de la salle, plus elles se font présentes. Puis, plutôt que de rejoindre les habituels gradins, les arrivants sont invités à prendre un escalier les menant sur la mezzanine qui domine la salle. On découvre alors en contrebas un spectacle ahurissant : plusieurs dizaines de personnes sont installées sur la plage pour une tranquille journée d’été.

Pas juste un décor de plage avec quelques toiles peintes et des éléments en carton-pâte. Non, ici, c’est bien une vraie plage avec ses tonnes de sable qui occupe tout le rez-de-chaussée. Des enfants y jouent, un monsieur bien portant étend de la crème solaire sur le dos de sa compagne, une jeune femme fouille son sac à la recherche d’un magazine, un chien déboule dans le jeu de quilles, un jeune homme assis sur une chaise pliante mord dans son sandwich, tout le monde pianote sur son smartphone…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs