Accueil L’archive

Il y a quinze ans dans le journal «Le Soir» : «Sous-marin russe en péril: la course contre la mort»

Combien de temps reste-t-il aux sauveteurs pour délivrer les 116 hommes bloqués par 108 mètres de fond? Le pronostic est pessimiste.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Depuis dimanche, en mer de Barents, quelque part entre l'extrême nord de la Russie européenne et de la Norvège, le scénario ressemble à ceux qui font le sel des films catastrophe.

La tragique réalité d'un drame humain en plus: les 116 membres d'équipage du sous-marin russe Koursk sont prisonniers du submersible qui a été contraint de s'échouer par 108mètres de fond, à la suite d'une explosion dans le premier compartiment à torpilles (l'explication la plus probable) ou d'une collision avec une mine ou un autre bâtiment (une hypothèse peu plausible, longtemps avancée par la marine russe).

Le Koursk est un sous-marin récent, à propulsion nucléaire, armé de 24 tubes lance-missiles. Mais aucun risque lié au combustible n'était à craindre à très court terme: les matières fissiles bénéficient d'une excellente protection que l'accident ne semble pas avoir endommagée. En outre, les missiles du Koursk n'étaient pas porteurs de têtes nucléaires.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en L’archive

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs