Accueil Culture Livres

Celui qui n’a pas trahi Anne Frank

La maison d’édition néerlandaise Ambo Anthos retire de la vente « Qui a trahi Anne Frank ? ». L’autrice du livre, Rosemary Sullivan, a fait de fausses déductions et des interprétations erronées.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 2 min

La maison d’édition néerlandaise Ambo Anthos retire de la vente Qui a trahi Anne Frank ? de l’autrice canadienne Rosemary Sullivan. Publié en anglais par HarperCollins en janvier, l’ouvrage affirme que le notaire Arnold van den Bergh aurait été l’homme qui a révélé la cachette d’Anne Frank en 1944, permettant ainsi son arrestation. Dès la parution du livre, la véracité de cette thèse a été critiquée par le directeur du Conseil central juif des Pays-Bas (CJO). Les éléments de l’enquête, menée pendant six ans par un ex-agent du FBI, Vincent Pankoke, apparaissaient «  extrêmement spéculatifs et sensationnalistes ».

Anne Frank est entrée dans l’histoire avec son journal intime, rédigé entre 1942 et 1944, alors qu’elle vivait cachée dans un appartement clandestin à Amsterdam. Arrêtée en 1944, elle est morte l’année suivante, à l’âge de 15 ans, au camp de concentration de Bergen-Belsen.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs