Accueil Belgique Politique

Charles Michel: «Je n’accepte pas que l’on prenne les citoyens en otage»

Le Premier ministre est revenu sur les blocages du pays. Et sur son effigie pendue symboliquement par des manifestants montois.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Voir l’interview sur mobile

Invité du journal télévisé de RTL-TVi, le Premier ministre est revenu sur les différents blocages du pays : SNCB, prisons… Dans la droite ligne de son communiqué publié mardi après-midi et intitulé « au travail ! », Charles Michel a haussé le ton. Lui, « sourd » aux revendications ? «  Non, mais déterminé  », dit-il. «  Déterminé à faire des réformes (…) Ce qui serait coupable, serait de ne rien faire pour garantir nos protections sociales.  »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Alexandre Esquenet, mardi 31 mai 2016, 20:42

    Pas responsables 9x% des gardiens. Je ne crois pas qu'ils seront aux anges en entendant ce message. Ce n'est pas à l'ordre du jour,.. Un peu comme avant les attentats.? Encore un train de retard ?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs