Accueil Économie

Alain, l’ange de Giovina

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Dans les rencontres avec un ange et son « protégé », on assiste au même phénomène, le retrait « naturel » de l’ange et la volonté de laisser le sinistré et son histoire, son drame, en avant. « D’autant que ce n’est pas une relation facile, au départ », explique Alain, l’ange de Giovina. « C’est assez intrusif, car on entre dans leur vie de famille, mais ensuite, on essaye de venir en aide, d’une manière ou d’une autre. »

Dès les premiers jours après les inondations de mi-juillet, Alain et sa compagne Cécile ont cherché à « faire quelque chose, se rendre utile ». Dès lors, ils se sont renseignés. « On nous a dit qu’il y avait quelque chose qui s’organisait à l’Athénée Royal Liège Atlas. On s’y est rendus et on a participé à la confection de repas à l’école pendant quasi tous les congés. Moi, j’allais aussi les distribuer. Au début, c’était du porte-à-porte. Mais ça, je ne veux plus le faire. Emotionnellement, c’est trop dur. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs