Accueil Culture

Carl Norac restera le poète des Fleurs de funérailles

Au moment de tirer sa révérence, et de troquer son habit national pour des guêtres de promeneur solitaire, Carl Norac a tenu, à Meise, à faire un bilan de son action biennale. Deux années qui furent profondément marquées par la crise sanitaire.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

A peine installé comme poète national, en janvier 2020, Carl Norac voit dévaler deux mois plus tard le tourbillon de la pandémie. Un séisme, qui le bouleverse, à tel point qu’il décide rapidement de remuer ciel et terre pour répondre au désarroi général. Ce seront les Fleurs de funérailles, dont il rappela, à Meise, la genèse : « 

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs