Accueil Opinions Éditos

Grèves: les uns contre les autres

Une grève dominée par les francophones, qui veut faire tomber le gouvernement d’un Premier ministre francophone, c’est du rarement vu dans ce pays.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Bloc contre bloc. Un jour plus tard et toujours nulle part. Pire en fait : plus radicalisés, plus divisés, plus opposés que jamais. A ceux – les syndicats – qui demandent un changement de cap, les autres – le gouvernement – répondent : « Au travail ». Pas de dialogue en vue, seulement un dialogue de sourds qui tient dès lors à ce stade du jeu de dupes : aux uns – les syndicats – qui disent « il faut négocier », les autres – le gouvernement – répondent « on est prêts à négocier ». Résultat : rien, ou plutôt la généralisation d’un mécontentement épars qui se rassemble peu à peu sous la bannière commune « contre le gouvernement », avec en cible centrale et symbolique, Charles Michel. Une grève dominée par les francophones, qui veut faire tomber le gouvernement d’un Premier ministre francophone, c’est du rarement vu dans ce pays.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs