Accueil Économie Agriculture

«Les Petits Producteurs» gèrent quatre magasins de proximité à Liège

Couronnée par le prix Financité, la coopérative liégeoise qui gère des magasins d’alimentation locale continue de grandir à son rythme tout en soutenant des petits producteurs de la région ou d’ailleurs.

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

Des coopératives rassemblant des citoyens, des producteurs et des vendeurs, il en existe en veux-tu en voilà. A la campagne comme en ville, à l’exemple de Liège qui bénéficie de tout un réseau depuis quelques années, créé autour de l’ASBL Ceinture Aliment-Terre qui vise à mettre en place une certaine souveraineté alimentaire dans la cité ardente et à soutenir les producteurs en circuit-court. La coopérative à finalité sociale Les Petits Producteurs en est née dans la foulée.

Pascal Hennen, l’un des coopérateurs, s’est attaché à l’ouverture d’un magasin pour soutenir la coopérative des Compagnons de la Terre, un peu comme un pop-up store, occupant un magasin vide dans le quartier en Neuvice à Liège. C’était en septembre 2016 et si les Compagnons de la Terre n’existent plus, la coopérative des Petits Producteurs a continué à se développer. « Ce test fut en effet concluant, il y a eu rapidement de la demande car il n’y avait pas de primeurs dans cette rue agrémentée de petits commerces », commente François Olivier, chargé de communication des Petits Producteurs. « Rapidement, d’autres produits alimentaires que des légumes ont rejoint le magasin. Un an plus tard, les statuts de la coopérative étaient publiés et un premier appel à épargne lancé pour pouvoir ouvrir un deuxième magasin, dans un autre quartier, à Sainte-Walburge. L’idée était en effet de créer une épicerie de petite taille dans divers quartiers de la ville, de donner de l’accessibilité à des produits liégeois bons et pas trop chers, tout en rémunérant les producteurs à hauteur de leur travail. »

Des appels à épargne concluants

En décembre 2018, toujours suite à un appel à épargne pour augmenter le capital, mais avec un budget précis, un troisième magasin était ouvert dans le quartier de Vennes. Puis la coopérative remporta un appel à projets initié par la Ville de Liège, qui visait à octroyer des parcelles inoccupées lui appartenant, pour permettre l’installation de nouveaux projets de producteurs. C’est ainsi que Les Petits Producteurs ont obtenu la gestion à Sainte-Walburge d’un terrain de 120 ares. « On a pris en charge l’investissement matériel », poursuit Olivier François, « et ce projet baptisé Pousse Pousse, via une ASBL de deux producteurs, est fonctionnel depuis avril 2020 », avec l’objectif de vendre un maximum de produits dans le magasin de la coopérative à Sainte-Walburge. Et en basse saison, ces maraîchers ont une place comme commerçants dans ce magasin, la coopérative facilitant ainsi la combinaison de deux métiers. En 2019, la coopérative déménagea son premier magasin dans un autre immeuble en Neuvice, et un an plus tard, un nouvel appel à épargne était lancé pour pouvoir initier un projet de cuisine pour préparer des plats mijotés avec les légumes du cru, tandis qu’un 4e magasin allait être ouvert à Visé, se rapprochant ainsi de producteurs de la Basse Meuse.

Développer des filières

Aujourd’hui, les 4 magasins proposent des produits assez similaires, soit 95 % d’alimentaire allant du pain, cuit à façon pour la coopérative par deux boulangers, avec la farine de blé d’un producteur, aux légumes, œufs, fromages, boissons diverses et charcuterie, notamment. Le développement de filières comme celle du pain est d’ailleurs une priorité de la coopérative, et d’autres devraient suivre, toujours dans l’objectif de valoriser le travail des producteurs tout en leur donnant un revenu correct. « Une fois par an », poursuit François Olivier, « on leur annonce une estimation de nos besoins pour les 4 magasins et on dresse un calendrier collectif qui permet aux producteurs de planifier leur travail tout en garantissant un revenu sur 12 mois. On ne cherche pas le profit, il n’y a pas de dividendes. On essaie de motiver un maximum de producteurs car si on continue de grandir, il faudra en trouver de nouveaux et surtout des terres à travailler si pas en bio, au moins dans le cadre d’une culture raisonnée. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Agriculture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une